Football

Découvrez toutes les réactions au terme de la qualification des Diables rouges pour le dernier carré de la Coupe du monde 2018.

Roberto Martinez

"Ils l'ont fait. C'était incroyablement dur. Le Brésil a tant de finesse et de qualités, mais on n'a pas accepté d'être dominé par ça. Ces garçons méritent d'être traités de manière très spéciale en Belgique, et j'espère qu'ils le seront. Tactiquement, je n'ai jamais gagné un match [ndlr. ce n'est pas un coach qui gagne ou perd un match]. L'important c'est de voir comment ils sont capables de réagir aux changements tactiques, et là ils ont réagi en deux jours à ce que nous avions décidé comme consignes. Ils ont exécuté ce plan à la perfection. Beaucoup de personnes n'avaient jamais vécu ça en Belgique, maintenant c'est fait. On a battu le Brésil et on a créé de beaux souvenirs en Belgique, à transmettre de génération en génération. Et il faudra en faire plus au prochain match. Il faudra être les meilleures possibles en demi-finale."


Thibaut Courtois

"C'est incroyable. On a joué avec nos c*******. On a bien démarré et ils avaient difficile quand on avait le ballon. Nos contres étaient létales. Ils ont tellement de très bons joueurs offensifs. Douglas Costa était très fort en rentrant dans le jeu. On a mis deux buts, on pouvait en mettre plus. Ils ont quelques occasions, je les ai bien arrêtées. On a bien défendu, j'ai sauvé pas mal de ballons. J'ai sauvé deux ou trois ballons, et leur but tombe bien pour les relancer. Quand j'ai fait le dernier arrêt sur Neymar, je me suis dit 'Ohlala'. A la fin on ne pouvait plus jouer court, donc je prenais tout mon temps pour dégager. Ils pensaient déjà qu'ils allaient gagner le Mondial. Quand tu prends deux buts contre le Japon, ce n'est pas cool et on fait son autocritique mais aujourd'hui, j'étais toujours bien placé.


Thomas Meunier

"C'est incroyable. Je n'aurais jamais cru avoir des "boules" pareilles. On a galéré en deuxième mi-temps. Ils nous un peu être sous-estimés en première période avec un tempo lent et des différences individuelles. Et puis ils se sont rendu compte qu'ils devraient jouer et ont accéléré en deuxième période. C'était super, probablement la plus belle victoire de ma carrière. Notre plan tactique a été très, très, bien joué par le coach Martinez, auquel personne ne s'attendait. On a tous fait énormément de sacrifices et travaillé les uns pour les autres. On a tous donné 110 % et ces 10% donnent l'impression qu'on avait un homme en plus. Je n'ai pris aucun plaisir offensivement et je me suis dit qu'il fallait verrouiller pour ne pas encaisser. Il fallait se battre pour la patrie. Merde pour mon carton jaune. C'est le football, Dieu l'a voulu mais peut-être qu'on me retrouvera en finale. Cette qualification est exceptionnelle pour la Belgique. On vient d'éliminer le Brésil. Mettez-vous une bonne murge ce soir."


Eden Hazard

"On est tous très content. On est super heureux. Dans quelques jours, il y a un autre match mais on va faire la fête dans l'avion, sans faire les fous, puis on va bien se reposer pour la demi-finale. J'ai rarement couru autant. J'avais demandé au coach de sortir parce que je sentais mes mollets. On n'a pas eu le temps de travailler beaucoup cette tactique et on a changé un peu de dispositif. Les treize joueurs qui ont joué aujourd'hui ont fait un super boulot. Je n'ai pas envie de parler de ceux sur le terrain mais de tout le groupe, qui est notre force, et j'espère qu'on va créer l'histoire. Je pense savoir ce qui se passe au pays. Je vais voir cela sur mon téléphone et ça va me faire sourire. Battre le Brésil en tant que petite Belgique, on peut être content de ce qu'on a fait. Jouer la France, j'en avais rêvé, comme j'avais rêvé du Brésil et j'espère la même fin de match, même si ce sera totalement différent face à une grande équipe de France, pas impressionnante en poules mais très costaude depuis les huitièmes. A nous d'être présents et de faire un gros match. On a déjà un peu charrié Thierry Henry, mais il sera pour la Belgique vu qu'il travaille pour nous maintenant."



Kevin De Bruyne, Homme du match

Kevin De Bruyne, élu Homme du match, était "très fier" de la qualification de la Belgique pour les demi-finales de la Coupe du monde 2018 en Russie. "Le Brésil est très fort offensivement mais on a montré qu'on était capable de se battre. Notre première mi-temps était impeccable et le score était mérité. On a pris un peu de risques avec notre dispositif. Ils ont changé tactiquement en deuxième mi-temps, mais on a quand même réussi à se créer des occasions. L'action sur mon but est très bien menée et on était là pour faire la différence à trois après que les huit en défense avaient tout fait pour nous mettre en position. Il faudra être prêt physiquement et mentalement pour la demi-finale contre la France."

"C'était un match spécial, parce que ça faisait longtemps qu'on n'avait pas gagné contre une grande équipe", s'est réjouit le stratège des Diables Rouges. C'est la première fois depuis 16 ans, que la Belgique bat une équipe du top 3 au ranking de la FIFA. "On est très fier d'avoir gagné contre ce genre d'équipe. C'est pour vivre ça qu'on veut jouer au foot, pour vivre des matches comme celui contre le Brésil. A ce moment du tournoi c'est très dur tout le monde aura joué 60, 70 matches et va essayer d'être prêt."


Toby Alderweireld

"Tout le monde dit que nous sommes la génération dorée. Cela génère de la pression supplémentaire. Dans cette compétition, nous l'avons démontré. Grâce à notre volonté et avec un peu de chance, c'est vrai", a affirmé le défenseur au micro de la NOS. C'était une rencontre dans laquelle il fallait rester calme. "Des garçons ont pleuré après le coup de sifflet final. Nous avons tout donné pour y parvenir. Certains d'entre nous ne pouvaient guère faire plus et avaient des crampes mais ils se sont toujours jetés devant les tirs des adversaires. C'était très beau. Profitons-en. Et puis, concentrons-nous sur le match contre la France. La Belgique est un petit pays. Et nous avons gagné contre le grand Brésil. C'est une étape importante."

Jan Vertonghen

"C'est le début d'un rêve, gagner contre les favoris après avoir joué un match énorme. C'est le meilleur match de cette génération. On a bien gardé le secret de notre tactique, qui les a surpris. Vu qu'on a gagné, c'était la bonne décision. Tout le monde a dit qu'ils étaient les favoris mais on avait foi dans les choix tactiques du coach et on était convaincu que c'était la bonne décision. On va d'abord se reposer un peu puis on va se préparer pour le plus gros match de notre carrière."


Axel Witsel

"C'est le top du top, on ne peut pas rêver mieux comme footballeur professionnel. On a tous regardé la Coupe du monde en étant petit et la jouer c'est grandiose. On ne réalise pas encore car on est dans notre bulle et on ne voit pas que le peuple belge devient fou. On crée notre propre histoire et c'est important. On a montré contre le Japon et aujourd'hui qu'on est un groupe soudé. On a super bien joué en possession de balle jusqu'à aujourd'hui et on a très bien joué tactiquement. Mener 0-2 à la mi-temps face au Brésil, c'était parfait. Certes c'était defénsif, mais on ne peut pas jouer tout le temps tiki-taka. On savait qu'on allait leur faire mal en contre. On pense à la finale et à la victoire. Maintenant on savoure, on va penser à récupérer. On a prolongé le VISA et on va fêter ça sagement."


Romelu Lukaku

"On sait qu'on a encore deux fois nonante minutes pour faire quelque chose de bien pour le pays. On s'est dit qu'il fallait profiter du moment, mais il reste deux matches pour atteindre notre objectif. On savait que le quatrième quart d'heure, ils allaient mettre la pression et on n'a pas bien recréé les contres comme en première période, mais la défense a fait son travail et ça promet pour le futur. Sur le but de Kevin, j'ai gardé le ballon,et dès que j'ai commencé à courir, je lui ai donné dès que je l'ai vu car je ne voulais pas que mon adversaire se rende compte que j'avais repéré un joueur isolé. Je ne suis pas ici pour penser à moi. On va un peu en profiter avec les familles mais dès demain, on va se préparer pour la demi-finale face à la France."