Football

La Calamine 1

Montegnée 0

LA CALAMINE: Gierkens; D'Affnay, Ochendzan, Luchte, Vaessen; Negrin (78e Jaspart), Mach (68e Pellens), J. Mertens (76e L. Mertens), Sterchele; Valoir, Farina.

MONTEGNÉE: Jadot; Tamir, Scholzen, Wolfs, Petrioli (65e Bongard); Trickels, Olivieri (70e Papalino), Rappa, Serchia; Wietkin, Libert (46e Virag).

ARBITRE: M. Docquier. L

AVERTISSEMENTS: Mach, Valoir; Wietkin, Tamir, Serchia.

EXCLUSION: 38e Tamir (2 j.).

LE BUT: 51e Mach (1-0).

LA CALAMINE La seule vérité en football, c'est celle du marquoir. Pourtant, Montegnée, au vu de sa prestation hier après midi au stade Prince Philippe, peut se sentir quelque peu flouée. Des occasions en suffisance, une latte, un penalty concédé, une rouge peu avant le repos, cela fait beaucoup de facteurs qui peuvent plonger une équipe vers la défaite. Et c'est ce qui est finalement arrivé aux Liégeois.

`C'est une défaite positive, avouait pourtant Carmelo Iemmolo. Vu la volonté affichée en seconde période et l'état d'esprit de mes joueurs, nous pouvons aller loin et nous aurions pu prétendre à l'égalisation. Mais pour cela, il aurait fallu mettre les occasions au fond des filets. Reconnaissons donc que nous n'avons pas été suffisamment efficaces.´

Une analyse lucide d'un coach qui pouvait déjà maudire ces deux belles possibilités galvaudées par Libert idéalement servi par Wietkin, puis Olivieri. La première fois, Gierkens, bien sorti, réduisit l'angle. Sur la seconde, l'attaquant liégeois poussa trop loin son ballon. Montegnée était bien dans son match profitant des espaces offerts par une défense qui laissait trop de latitude au duo Wietkin-Libert. Le pressing haut des Rats ennuyait fortement la reconstruction locale. Montegnée jouait sur un tempo plus élevé et gagnait la bataille de l'entrejeu. Libert jouait cette fois les passeurs et lançait Wietkin qui butait à nouveau sur Gierkens.

La Calamine, jusque-là inexistante offensivement, s'offrait même un penalty. J. Mertens dépassait Tamir qui l'accrochait dans le rectangle. Sterchele, comme la semaine dernière à l'Union du Centre, se présentait derrière le ballon. La frappe était puissante mais Jadot déployait ses grands bras pour sauver les siens. Le danger repassait dans le camp adverse. Wietkin se jouait du dernier rempart local mais Ochendzan dégageait sur... Libert qui reprenait de volée mais Gierkens avait le dernier mot. Le match ne perdait pas de son intensité. Tamir, un peu nerveux, prenait une deuxième jaune en moins de cinq minutes. Dans la foulée, Valoir profitait d'un ballon perdu pour mettre la défense à mal. Trickels, à son tour, suppléait son gardien. Stéphane Huet profitait de la pause pour remonter les bretelles de ses hommes.

`Nous étions bien trop gentils dans les duels, précise-t-il. Notre pressing a rapporté. J'en ai également profité pour intervertir le positionnement de Farina et de Mach. J'avais demandé que l'on joue large mais cela n'a pas été appliqué par mes hommes.´

Qu'importe, le changement tactique allait s'avérer payant puisque Mach prolongeait victorieusement un centre de Vaessen. Montegnée devait courir après le résultat. Scholzen et Wietkin butaient encore sur Gierkens.

© Les Sports 2002