Football

Une grande majorité des gros sponsors, principaux bailleurs de fonds des clubs de football professionnels,

`manifestent un esprit très unitaire´, estime Simone Defloor, qui dirige la société indépendante SD Media, qui travaille dans le domaine de la recherche de sponsors pour le football. Interrogée par l'agence Belga sur la proposition de scission complète du football belge en deux ailes émise par les clubs flamands, Simone Defloor, dont la société travaille en exclusivité pour le compte du Sporting d'Anderlecht depuis 21 ans et qui a également représenté les intérêts de la Ligue professionnelle pendant 15 ans, estime que, pour des raisons économiques notamment, les sponsors n'ont aucun intérêt à ce que le championnat de Belgique de football ne reste pas unitaire.

`L'idée initiale émise par Roger Lambrecht ne prévoit pas une scission du championnat de division 1, mais quand on met son doigt dans un tel engrenage, on ne sait jamais où cela va s'arrêter´, estime-t-elle.

`Avant d'imaginer un plan de relance éventuel pour le football belge, il faut bien se mettre en tête que, dans leur grande majorité, les gros sponsors manifestent un esprit très unitaire´, avance Simone Defloor.

`Pour des raisons économiques notamment mais pas uniquement, le sentiment d'appartenir en qualité de parrains au football belge est chez eux assez fort. Quand ils se retrouvent face à des concurrents étrangers ils sont souvent fiers de cette appartenance. Au plan économique, il est bien évident qu'ils ont tout intérêt à subsister dans un championnat unitaire. Ils investissent dans le but de faire connaître leurs produits dans l'ensemble de la Belgique. Inutile de préciser que si un jour la scission du championnat pro est prononcée, notre football risque de ne jamais s'en remettre.´

© La Libre Belgique 2002