Football En s'imposant au Celtic 0-1, Anderlecht est parvenu in extremis  à limiter la casse ce mardi en Ligue des Champions. Il n'en reste pas moins que les statistiques des mauves dans la compétition reine sont bien pâlichonnes.

Certes, grâce à cette victoire lors de la dernière journée, Anderlecht ne réalise pas son pire parcours des dernières années mais au contraire des dernières campagnes, ce sont les chiffres sous-jacents qui interpellent.

Le nombre de buts inscrits en six matches, soit 0,33 par rencontre. Une moyenne qui a commencé à grimper seulement lors des deux dernières sorties puisque avant le match retour au Bayern, les Mauves n'avaient pas trouvé le chemin des filets en 360 minutes.

0,038 

C'est donc le pourcentage de conversion des tirs bruxellois. Si les Mauves figurent loin dans le classement des tirs tentés, leur pourcentage de réussite face au but est des plus faibles puisque seul deux de leurs tirs ont trouvé les filets. Seul Benfica fait pire avec un bien faible 0,17%. A l'autre extrême de ce classement, on retrouve le PSG et ses 4,17 buts inscrits par match.

1

Seul un Mauve a inscrit un but dans cette campagne européenne, il s'agit de Sofiane Hanni, auteur de l'égalisation au Bayern Munich. Le but inscrit ce mardi étant à l'actif du défenseur du Celtic Simunovic.

L'UEFA n'attribue à Anderlecht que six occasions franches sur toute sa campagne, soit une seule par match...


44 

Comme le pourcentage moyen de possession en six rencontres.


Soit le nombre de cartons, six jaunes et un rouge, reçus par les Mauves en six matches. Un nombre assez faible et qui pose question sur l'implication physique.


17 

Le nombre de buts encaissés par Matz Sels et Frank Boeckx, soit quasiment trois pions par match. C'est la deuxième pire défense des équipes ayant déjà joué leurs six rencontres. Seul... le Celtic fait pire avec 18 buts encaissés.