Football

Roberto Martinez a tranché : Radja Nainggolan ne sera pas de la sélection belge pour disputer la Coupe du monde. Un choix qui a suscité de vives réactions sur les réseaux sociaux. Compilation des grandes tendances sur cette décision.

Le sélectionneur fédéral a utilisé différents arguments pour justifier l'absence du Ninja de cette sélection. Une façon de tourner autour du pot qui ne plaît pas à la vox populi.

Certains n'avaient pas attendu l'annonce officielle pour faire part de leur mécontentement.

Et une fois l'officialisation de cette sélection, le soutien pour Nainggolan n'a fait que croître. Si Martinez a expliqué que ce choix s'expliquait pour des raisons tactiques, ce motif  n'est pas valable pour de nombreux internautes, résumé dans ce tweet.

"Si on parle de tactique, nous devrions laisser Martinez à la maison cet été."

Mais outre le fond, c'est également la forme des explications de l'Espagnol qui est loin de convaincre l'opinion publique.

Certains sont ensuite également revenus sur les priorités du sélectionneur fédéral, en les critiquant cyniquement.

D'autres encore se souviennent du splendide but du joueur de l'AS Roma à l'Euro 2016 en quart de finale contre le pays de Galles. Un but certes inutile mais qui prouve que sportivement, Nainggolan a clairement une place dans ce noyau.

Et la twittosphère de conclure sur l'aspect populaire de l'équipe nationale, en pointant la notoriété publique du médian auprès des fans.

"J'ai surtout un problème avec le fait que Martinez ne tienne absolument pas compte de l'avis des supporters. L'équipe nationale est encore l'équipe du peuple."

Attendue depuis hier soir, cette décision a eu le don pour Roberto Martinez de se mettre à dos une très large partie des suiveurs de l'équipe nationale.

Dès la fin de la conférence de presse, des fans n'ont pas hésité à aller à Tubize, où se tenait la CP, pour déployer une banderole à l'effigie du Ninja.