Football

Le comité d'appel de l'Union belge a finalement accordé la licence au SK Beveren mais sous certaines conditions: le club ne peut effectuer de transferts entrants non gratuits (ils ne peuvent acheter que des joueurs libres) jusqu'à ce que les plans d'apurement soient terminés (la direction estime qu'il s'agit d'une somme d'environ 3 millions).

La direction du club waeslandien a pu présenter les preuves nécessaires de payement ou d'accord d'étalement des sommes dues au fisc, salaire (dont les arriérés dus à Benoît Thans), de l'argent dû au club de Bucarest ainsi que l'attestation d'assurance du groupe pour le 1er trimestre 2001.

Le club a recueilli les fonds nécessaires grâce à la vente d'abonnements aux business-seats du Freethiel pour 3 ans, ce qui a rapporté quelques millions. Beveren, muni de sa licence, va avoir plus de facilité pour trouver de nouveaux partenaires commerciaux. La ville a promis d'aider le club s'il recevait la licence et un partenariat avec le club angalis d'Arsenal est à l'étude.

Le comité d'appel de l'Union belge a également accordé la licence à Virton

qui pourra donc évoluer en D 2 la saison prochaine, réformant ainsi la décision prise en 1e instance par la commission. Ce genre de réforme a d'ailleurs soulevé un éventuel conflit de compétence que le comité exécutif tranchera ce samedi. La commission ad hoc a précisé par la voix de son président Germain Landsheere qu'elle était seule, suivant les règlements fédéraux, à octroyer ou refuser la licence. Cette précision faisait suite à la délivrance par le comité d'appel du précieux sésame au Racing de Harelbeke, Landsheere estimant que la juridiction du second degré aurait dû donner un avis à la commission. Quelle que soit la décision du comité exécutif, cela ne changera rien pour les clubs car il ne s'agit en fait que d'une question de procédure. (D'après BELGA)

© La Libre Belgique 2001