Football

L'Olympique de Marseille et l'Olympique Lyonnais, premier et deuxième du championnat de Ligue 1 la saison dernière, font figure de grands favoris pour le titre lors de saison 2010-2011 qui débute samedi, quelques "outsiders" ambitieux espérant troubler l'ordre établi. L'OM, qui n'avait plus été sacré champion depuis 1992 et restait vierge de tout titre depuis sa Ligue des champions conquise il y a 17 ans, va devoir confirmer, alors qu'un bras de fer semble engagé entre l'entraîneur Didier Deschamps et son attaquant vedette Mamadou Niang, meilleur réalisateur de la compétition l'an dernier.

"Non, il ne partira pas. Sportivement, ma position est claire, ferme, et mon président (NDLR: Jean-Claude Dassier) a la même", a affirmé Deschamps mercredi. Niang aux 18 buts marqués la saison dernière, sous contrat jusqu'en 2014, souhaite quitter l'OM pour le club turc de Fenerbahçe qui lui fait les yeux doux. Marseille, qui pour l'heure a seulement recruté le jeune latéral espagnol César Azpilicueta arrivé d'Osasuna, n'entend pas suivre le chemin de Bordeaux. Champions 2009, les Girondins ont fini seulement sixièmes l'an dernier, après s'être vus trop beau à la trêve. Larges leaders au "mercato" d'hiver, les hommes de Laurent Blanc avaient ensuite plongé, au-delà même des places européennes.

"Pour nous, la priorité reste le championnat. C'est vital. Mais on a aussi l'ambition cette année de passer le premier tour de la C1 (Ligue des champions)", a confié Deschamps. Sous la houlette de son meneur argentin Lucho Gonzalez, meilleur passeur du championnat, l'OM a aussi conquis la Coupe de la Ligue et vient de remporter à Tunis le Trophée des champions face au PSG. Mais avant la fermeture du mercato le 31 août, de nombreuses incertitudes demeurent. Taye Taïwo et Gabriele Heinze, pivots de la défense, ne sont pas contre un départ. Brandao, Benoît Cheyrou et Hatem Ben Arfa pourraient être transférés. En revanche, Andre Ayew, excellent avec le Ghana en Coupe du monde, devrait prolonger pour trois ans et se faire enfin une place dans l'entrejeu. Sans trophée depuis deux ans, l'Olympique Lyonnais, sept fois champion d'affilée de 2002 à 2008, rêve d'un nouveau titre. La formation de Claude Puel, demi-finaliste de la Ligue des champions la saison dernière, ne devrait guère évoluer, même si un milieu organisateur, style Yoann Gourcuff, est attendu pour combler un important déficit à la construction dans l'entrejeu. L'OL a compensé le départ au Panathinaïkos de Sidney Govou par la venue du Rennais Jimmy Briand.

"Nous venons de jouer une demi-finale de Ligue des champions et de faire douze podiums d'affilée en Ligue 1. Ce n'est pas rien. Mais on a vraiment envie du titre", a récemment souligné Jean-Michel Aulas. Le président de l'OL sait pouvoir compter sur ses perles du centre de formation devenues championnes d'Europe des moins de 19 ans. L'OM entamera le championnat en accueillant Caen, l'un des promus avec Brest et Arles-Avignon, alors que l'OL recevra Monaco. Pour leur part, le PSG et Bordeaux tenteront de bousculer la hiérarchie. Vainqueur de la Coupe de France, le PSG a recruté malin en s'attachant les services de Nenê, l'attaquant brésilien de Monaco, et du milieu lyonnais Mathieu Bodmer. Antoine Koubouaré dispose d'une armada offensive impressionnante avec Mevlut Erding, Guillaume Hoarau, Peguy Luyindula et Mateja Kezman.

Jean Tigana, successeur à Bordeaux d'un Laurent Blanc devenu sélectionneur de l'équipe de France, a perdu Marouane Chamakh parti à Arsenal. Avec un groupe peu chamboulé, il essayera de faire retrouver à ses joueurs l'état d'esprit qui était le leur lors de la première moitié de championnat la saison dernière. Le PSG recevra Saint-Etienne samedi, alors que Bordeaux passera d'entrée dimanche un test grandeur nature à Montpellier, le promu cinquième la saison dernière. Auxerre, monté sur la troisième marche du podium, a perdu son passeur roumain Daniel Niculae, parti à Monaco, mais a gagné Anthony Le Tallec dont l'association en pointe avec Ireneusz Jelen pourrait faire des étincelles. Jean Fernandez va devoir mener de front en août entame du championnat et tour préliminaire de la Ligue des champions. L'AJ Auxerre, meilleure défense de L1 la saison dernière, va recevoir Lorient, l'un des deux clubs avec Nancy qui évoluera désormais sur une pelouse synthétique. A l'heure où les clubs américains se tournent vers les pelouses naturelles, Bretons et Lorrains ont décidé de faire des économies de jardiniers en espérant que le spectacle reste au rendez-vous. Nancy débutera à Lens.

Rennes-Lille sera l'une des affiches de la première journée. Les Bretons, qui ont troqué Briand contre le Colombien de Montpellier Victor Hugo Montano et seront toujours conduits par l'omniprésent Jérôme Leroy, ont encore enrôlé notamment Onyekachi Apam, Georges Mandjeck et Stéphane Dalmat. Meilleure attaque de L1 l'an dernier, Lille emmené par Eden Hazard entend cette fois monter sur le podium. Doté du plus petit budget de L1 soit environ 18 millions d'euros, Arles-Avignon va débuter à Sochaux et Brest à Toulouse. Enfin, Nice recevra Valenciennes.