Football

C’est un signe qui ne trompe pas et qui dit tout de l’importance prise par les Belges expatriés. Lundi, lors du tirage au sort des huitièmes de finale qui sera effectué à Nyon, ils seront 12 à être concernés : Marouane Fellaini, Adnan Januzaj, Daniel Van Buyten, Vincent Kompany, Dedryck Boyata, Eden Hazard, Kevin De Bruyne, Thomas Vermaelen, Thibaut Courtois, Toby Alderweireld, Nicolas Lombaerts et Axel Witsel. À titre de comparaison, ils n’étaient que trois l’an passé : Defour, Vermaelen et Van Buyten et le précédent record était de cinq en 2011-12 avec Van Buyten, déjà, Witsel, Vermaelen, Lombaerts mais aussi Urko Pardo.

Anglais, Allemands et Espagnols en force

Si les Anglais et les Allemands roulent en 4x4 et sont parvenus à placer tous leurs représentants en 8es, l’Espagne n’a pas à rougir. À l’exception de la Real Sociedad, novice face à une adversité relevée, tous les autres clubs de Liga ont terminé premiers de leur groupe.

Le contraste avec la Serie A est d’ailleurs saisissant et confirme l’idée d’une érosion de la puissance italienne à ce niveau, notamment avec l’élimination de la Juventus. Le Portugal, avec Porto et Benfica pourtant têtes de série, n’échappera pas non plus à une remise en question et à un sérieux manque à gagner vu l’importance des rentrées financières de la C1 pour ces deux clubs.

Le joueur : Cristiano Ronaldo

Avec neuf réalisations en phase de groupes, Cristiano Ronaldo a établi un nouveau record. Et le Portugais du Real en menace un autre, celui du nombre de buts marqués sur l’ensemble de la compétition qui est de 14 et codétenu par José Altaini (1962-63, Milan AC) et Lionel Messi (2011-12).

Le but : Zlatan Ibrahimovic

Anderlecht n’a fait que passer en Ligue des Champions, mais les spectateurs présents au Parc Astrid le 23 octobre dernier ne sont pas près d’oublier le récital de Zlatan Ibrahimovic. Sa frappe des 30 mètres chronométrée à plus de 100 km/h reste comme l’un des chefs-d’œuvre de cette première phase. Dommage pour Kaminski.

Le match : Manchester City - Bayern 1-3

Si la rencontre entre la Juventus et le Real Madrid (2-2) fut passionnante, la démonstration du Bayern Munich à Manchester City (1-3) le 2 octobre fut un régal pour les yeux. Elle a résonné comme une confirmation : celle que les Bavarois sont taillés pour être les premiers depuis le Milan AC (1989 et 1990) à pouvoir conserver leur titre. À condition de ne pas faire preuve de suffisance comme ce fut le cas mardi soir face à Manchester City.Jonathan Lange