Football

Le Real Madrid a souffert face au Bayern mais s'est finalement qualifié pour la 16e finale de Ligue des Champions/Coupe des clubs champions de son histoire, la 3e consécutive, mardi au terme de la demi-finale retour terminée sur un score de parité 2-2 à Madrid. Vainqueurs 1-2 en Bavière à l'aller, les Espagnols ont pu compter sur un doublé de Karim Benzema (11e, 46e) pour annuler la domination allemande en partie concrétisée par Kimmich (3e) et James Rodriguez (63e).

Comme lors du quart de finale retour face à la Juventus, le Real s'est fait surprendre très tôt, après 2:45 très exactement, sur une phase brouillonne ponctuée par une reprise du droit de Kimmich (3e).

Le Real n'a pas paniqué et mis le pied sur le ballon pour ralentir la fougue bavaroise. Mieux, il a égalisé grâce à un coup de tête de Benzema, complètement oublié par Alaba au deuxième poteau au moment de réceptionner un centre de Marcelo (11e).


Avant la pause, la domination territoriale est repassée nettement du côté du Bayern mais les occasions, elles, ont fusé de part et d'autre. On retiendra notamment la tentative de Marcelo (29e) pour les Madrilènes et une énorme double occasion Lewandowski-Rodriguez pour les Munichois (38e).

Bien en jambes en première période, le Bayern a débuté la deuxième mi-temps de manière catastrophique. Une passe en retrait de Tolisso pour Ulreich surprenait le portier allemand qui glissait et dressait le tapis rouge pour le doublé de Benzema (46e). Une erreur qui se révèlera fatale au décompte final.


Bien en jambes en première période, le Bayern a débuté la deuxième mi-temps de manière catastrophique. Une passe en retrait de Tolisso pour Ulreich surprenait le portier allemand qui glissait et dressait le tapis rouge pour le doublé de Benzema (46e). Une erreur qui se révèlera fatale au décompte final.

Après un arrêt étourdissant de Navas (51e), le Real a eu plusieurs occasions de tuer le match mais une énorme erreur de Ronaldo (54e) a notamment laissé le Bayern dans la partie. Les hommes de Jupp Heynckes ont accepté ce cadeau et fait 2-2 dans la foulée sur une frappe de James Rodriguez entre les jambes de Navas (63e).

Un but qui a lancé le forcing du Bayern dont les nombreuses occasions sont symbolisées par un arrêt splendide de Navas sur un essai Tolisso (74e).

Les dernières tentatives désespérées des Allemands ne donneront rien. Comme la saison dernière en quart de finale, le Bayern est éliminé, de peu, par le Real Madrid, désormais en quête d'un 13e sacre en Ligue des Champions. L'autre finaliste sera connu mercredi après le match retour d'AS Roma - Liverpool. Les anglais avaient dominé le match aller 5-2.

Muet lors de cette double confrontation, Cristiano Ronaldo est tout de même parvenu à s'offrir un record en dépassant Xavi et en devenant, avec 152 matchs, le joueur de champ à avoir disputé le plus de rencontres en Ligue des Champions. Seul le gardien de but Casillas a fait mieux en ayant disputé 167 rencontres de C1.

Hummels (Bayern): "Nous leur avons offert un but à chaque match"

Mats Hummels (Bayern Munich/sur les TV allemandes): "Ca fait extrêmement mal. Nous avons eu ce soir plusieurs occasions dans la surface adverse, des occasions brûlantes. Mais nous aurions dû en tirer un meilleur profit." "Il faut le dire clairement, nous leur avons offert un but à chaque match. Pourtant nous étions supérieurs. Mais quand on veut ce titre, à la fin, on doit être capable de convertir les occasions énormes lorsqu'elles se présentent".

Niklas Süle (Bayern Munich/sur Sky Allemagne): "Le but de James, je crois que c'était le premier centre de ma carrière pro qui soit arrivé à destination! Le résultat est une grosse déception, nous avons de nouveau fait un bon match comme la semaine dernière mais nous leur avons fait des cadeaux. On voit à ce niveau, quand on joue la meilleure équipe du monde, que toutes les erreurs sont punies. Je ne fais de reproche à personne mais le Real ne pardonne rien".

Zinédine Zidane (coach du Real) : Gagner, "c'est l'ADN de ce club"

Zinédine Zidane, entraîneur du Real Madrid sur beIN Sport: 'On n'a pas été très bon en première mi-temps, on prend un but au bout de deux minutes de jeu (trois, en réalité, ndlr) mais par contre on a été bien meilleurs en deuxième, on a été les presser. Ca c'est notre jeu. (Sur le fait que le Real finit toujours par gagner en C1 ces dernières années) C'est l'ADN de ce club, jusqu'à la dernière minute on ne va rien lâcher, comme l'ont fait les joueurs du Bayern d'ailleurs... Ils y ont cru, ils ont fait un grand match. Il y a eu deux belles équipes ce soir sur le terrain, mais c'est pour ces émotions qu'on aime le foot." "Ce soir on peut être content parce qu'on est en finale. (Sur Benzema) Il méritait de marquer, il a beaucoup travaillé, il s'est donné, il n'a jamais rien lâché. Pour moi ça ne changeait rien, parce que son jeu il est toujours le même, il est toujours important pour nous. Mais pour lui c'était important de marquer. Il nous a donné la qualification. Navas aussi nous a sorti beaucoup d'arrêts et il a été décisif."

Sergio Ramos: "L'équipe mérite d'aller à Kiev"

Sergio Ramos (défenseur et capitaine du Real Madrid, au micro de la chaîne espagnole Mega): "Je suis fier de cette équipe. Quand on y met toute son âme, quand on joue avec son coeur, quand on voit le sacrifice réalisé, voilà la récompense, jouer une nouvelle finale. Il faut y croire, sans trop bomber le torse. Nous étions convaincus que nous pouvions le faire et nous avons obtenu une autre finale pour défendre notre titre. J'espère que nous allons pouvoir en profiter et ramener à nouveau ce titre à la maison." (Sur le Bayern) "C'est une grande équipe, ils le montrent depuis des années et cela a été un grand adversaire ces dernières saisons. Quand on joue avec le score en notre faveur, on y pense inconsciemment et ils ont eu davantage la possession. Nous avons souffert mais dans l'ensemble nous avons été meilleurs sur l'ensemble des deux matchs. L'équipe mérite d'aller à Kiev. Nous avons su faire bloc, nous avons su souffrir ensemble et c'est l'âme de notre équipe. Nous le méritons, il faut savourer et préparer bien cette finale face à un adversaire qui sera compliqué."

Revivez notre direct commenté