Football

LA LOUVIÈRE « Ferrera démission» et «Ferrera casse toi à Charleroi». Les supporters louviérois ont fait entendre leur mécontentement longtemps encore après la fin du match. Leur courroux ne concernait qu'un seul homme alors que chacun est concerné par l'échec du début de saison, de la direction aux joueurs en passant par le staff. Si le succès est collectif, l'échec l'est tout autant. Dès lors, les jours du Schaerbeekois au Tivoli sont-ils comptés ? Pas dans l'immédiat puisqu'il conserve le soutien de Filippo Gaone.

En attendant, les équipes dites faibles avant le début de saison engrangent des points et les trois prochains adversaires (le GBA, Genk et Mouscron) sont également dans une situation délicate.

«Je pensais qu'on serait plus offensif contre une équipe à notre portée, précise le président Gaone. Maintenant, l'exclusion n'a rien facilité et elle est impardonnable pour un joueur de cette expérience. Notre entrejeu était trop effacé. Suis-je inquiet ? Pas du tout. Loin de là même. Il reste du travail mais Emilio et le staff sont là pour l'accomplir. Maintenant, si Cordier n'était pas là, on est bien battu. Merci Michel Piersoul de l'avoir formé.»

Un transfert (d'un joueur sans club) pourrait-il résoudre les soucis hennuyers ? Cette solution n'est pas envisagée: «Un achat n'arrangerait pas les choses. Le problème est ail- leurs. L'entrejeu doit être plus offensif et jouer plus vite. On a ce qu'il faut pour cela.»

L'avis du directeur général, David Delferrière, était plus tranché: «C'était vraiment un match de bas de classement. Heureusement qu'on a un second Proto. L'entraîneur de Bruges s'est montré frileux en n'introduisant pas un avant supplémentaire. La hantise du bas de classement est présente.»

Qui a-t-il à retenir de positif après ce match? Les prestations de Cordier et de Stojkov. Ce dernier, qui apporte des qualités différentes de celles de Jbari et de Sanchez, ajoute une corde supplémentaire à l'arc de Ferrera. La titularisation de Blay a apporté un équilibre défensif qui n'avait pas encore été aperçu cette saison. Et, avant la sortie d'Oliseh qui est sans doute le premier tournant du match, La Louvière s'était créé sept corners, soit deux de plus que sur les quatre premières journées. D'un autre côté, se créer la première et dangereuse occasion cadrée dans les arrêts de jeu, c'est inquiétant. Surtout contre la lanterne rouge. Pire, on ne sent pas d'âme dans l'équipe actuelle. La décision, volontaire, de se passer d'un patron charismatique était-elle la bonne?

© Les Sports 2005