Football Auteur d’un quadruplé contre Bournemouth, Lukaku est en tête du classement des buteurs de Premier League.

Des doublés ? Il en a déjà inscrit 22. Des triplés ? Il s’en est offert 3 dans sa carrière, 4 avec celui contre le Luxembourg qui a finalement été effacé des tablettes. Jamais, encore, Romelu Lukaku n’avait marqué 4 fois dans un même match. L’attaquant a franchi ce nouveau seuil face à Bournemouth.

Son compteur affiche désormais 16 unités, un total qu’il n’avait jamais atteint si tôt dans une saison qui a tout pour être sa meilleure (voir infographie) et lui permet surtout, pour la deuxième fois de sa carrière, de s’installer dans le fauteuil du meilleur buteur de Premier League après un match qui a mis en lumière son efficacité avec 4 buts sur ses 4 frappes cadrées.

"Romelu a démontré qu’il était le meilleur ou l’un des meilleurs finisseurs au monde. Ce qu’il a fait a été incroyable", a souligné Ronald Koeman qui, en disant cela, a aussi dû penser très fort au travail du Diable sur le deuxième but des siens où il élimine deux joueurs dans une cabine téléphonique.

Si Lukaku est un personnage clivant, l’unanimité qu’il suscite auprès de ses entraîneurs est rare. Comme le Néerlandais qui a clamé que "Romelu est clairement un attaquant de classe", Roberto Martinez, invité sur Sky, a encore insisté, précisant "qu’en tant qu’avant-centre, vous ne trouverez pas un meilleur finisseur actuellement".

Mais Lukaku a fait face à un problème cerné par Koeman lui-même : "il progresse mais sa grande qualité qu’il montre tous les jours et qu’il a parfois du mal à transposer de l’entraînement vers les matches, reste son efficacité", diagnostique le manager des Toffees. "Devant le but, c’est l’un des meilleurs."

Alan Shearer ne disait pas autre chose sur le plateau de Match of the Day. Mais pour franchir encore un cap et lever les interrogations qui l’escortent, le Diable doit désormais progresser dans un autre domaine : son rendement face aux grands. "Depuis trois ans, il n’a marqué que trois fois en 30 matches contre les membres du Top 6 ", a relevé l’ancien attaquant. "Il a parfois eu des difficultés mais il peut franchir cette nouvelle étape." Histoire de ne pas être condamné à être un grand joueur de petit match et un petit joueur de grands matches comme se plaisent à le rappeler ses contempteurs…

© D.R.