Football "Po-po-po-po-po-poooooooo-po, Po-po-po-po-po-poooooooo-poooo" . Comme ça, cela ne donne rien, mais quand une tribune entière reprend le " Seven Nation Army" des White Stripes, cela donne des frissons ! Car au-delà d'une chanson rock aux riffs efficaces écrite et composée par Jack White, la plage d'ouverture de l'album " Elephant" , sorti en 2003, est devenue culte dans les stades du monde entier.


Cinq ans après Gloria Gaynor, cette musique entêtante, entraînante, rythmée et popularisée s'imposait grâce... à une poignée de supporters brugeois, comme l'expliquent nos confrères de Slate.fr . En octobre 2003, les membres de la Blue Army , qui ne ratent aucun déplacement européen du Club de Bruges, reprennent en chœur la chanson qu'ils entendent à la radio du bar où ils sont attablés en attendant la rencontre entre leur club et l'AC Milan. Quelques heures plus tard, place au match, dans les travées de San Siro. Andrès Mendoza, l'indolent buteur des Blauw en Zwart inscrit un but d'un superbe extérieur du pied. Extatique, la Blue Army hurle son bonheur au travers de l'air de " Seven Nation Army" . Comme pour prolonger le souvenir de cette folle nuit milanaise, le titre de White Stripes accompagne les Brugeois dans leurs bagages. C'est décidé, à chaque match de leur équipe, ils entonneront cette chanson !


 


Trois ans plus tard, en 2006,  Seven Nation Army repasse de l'autre côté des Alpes, à la faveur d'un déplacement de la Roma à Bruges. Un trip qui permet de populariser le groupe de Detroit auprès de Francesco Totti, la star de la Louve . "Je n'avais jamais entendu cette chanson avant d'entrer sur le terrain de Bruges" , déclarait à l'époque le capitaine de l'AS Rome au Nieuwsblad . "Depuis, j'ai toujours ce 'po-po-po-po-po-poooooooo-poooo' dans la tête. Ca sonnait tellement bien et le public est directement rentré dedans. Je suis vite aller chercher un album du groupe ensuite"

La même année, l'Italie devient championne du monde en battant la France aux tirs au but. Plutôt que de s'égosiller sur "I Will Survive" de Gloria Gaynor, les Italiens optent pour les White Stripes comme hymne, rapatrié dans la Botte par les Romains. Un succès qui étonne jusqu'au compositeur de la chanson, qui se déclare "honoré" que les Italiens se soient appropriés cette chanson. 

Plusieurs années après sa sortie, "Seven Nation Army"  a donc supplanté le cultissime "We are the Champions" de Queen dans les stades du monde entier, quel que soit le sport pratiqué. D'ailleurs, lors de cette Coupe du Monde au Brésil, les supporters italiens, néerlandais, américains ou encore allemands se sont égosillés sur le refrain. Une unanimité rarement vue dans le milieu de la musique...