Football

Selon Diego Maradona, la légende du football argentin, dimanche soir à l'antenne de la chaîne de télévision venezuelienne Telesur, son compatriote Lionel Messi ne méritait pas le Ballon d'Or de la Coupe du Monde 2014, a-t-il exprimé dans l'émission De Zurda.

"Je lui donnerais le paradis si c'était possible", a-t-il en effet déclaré. "Mais il n'est pas normal qu'un joueur remporte ce genre de trophée à cause d'un plan marketing."

NDLR: Le Ballon d'Or de la compétition est en effet sponsorisé par Adidas, une marque liée à la Pulga. Que Messi devance James Rodriguez, Arjen Robben ou Thomas Müller a surpris pas mal d'observateurs (les journalistes ne votaient pas cette année).

Concernant le jeu de l'Argentine contre l'Allemagne en finale (0-1 a.p), Maradona, 53 ans, a mis le doigt sur l'infériorité des Argentins à la course.

"Je trouve quand même en définitive que l'Argentine méritait au moins d'aller aux tirs au but", a-t-il dit. "Mais il y a malheureusement eu une mésentente dans la défense sur le but allemand. Le remplacement de Lavezzi a été une erreur selon moi. Il était souverain sur l'aile. Kun Aguero n'a pas eu le même impact. Ce n'était pas son mondial !"

Maradona a lui même été Ballon d'Or en 1986 lors du mondial remporté par l'Argentine (3-2 contre... l'Allemagne) au Mexique.

Le Ballon d'Or décerné à Messi

Lionel Messi, capitaine de l'équipe d'Argentine battue par l'Allemagne (1-0 a.p.) en finale dimanche, a été élu Ballon d'Or du Mondial-2014, soit le meilleur joueur du tournoi, a indiqué dimanche la Fifa.

Messi avait déjà été quatre fois Ballon d'or, récompense remise au meilleur joueur de la saison. Le trophée du meilleur gardien de buts a été décerné à l'Allemand Manuel Neuer.

Encore loin de Maradona...

Lionel Messi, décevant et inefficace en finale du Mondial-2014, n'a pas réussi à égaler la légende argentine Diego Maradona mais quitte le Brésil, certes avec le titre de meilleur joueur, sur une énorme désillusion après la défaite contre l'Allemagne (1-0 a.p.), dimanche à Rio.

Le dénouement est cruel pour le quadruple Ballon d'Or, qui a échoué in extremis dans sa quête du seul trophée qui manque à son palmarès exceptionnel (3 Ligue des champions, 2 Coupes du monde des clubs, 2 Supercoupes d'Europe, 6 championnats, 5 Supercoupes d'Espagne, 2 Coupes).

Messi n'a que 27 ans et l'occasion se présentera peut-être de nouveau dans quatre ans en Russie. Mais celle-ci était trop belle pour être gâchée comme elle l'a été par le N.10 argentin. Après une entame de tournoi en fanfare (4 buts au 1er tour), Messi est tombé de haut, victime d'une défense allemande en fer forgé et d'un milieu de terrain qui l'a pris en tenaille du début à la fin de la rencontre.

Pour les Argentins, Maradona restera donc encore comme le dernier capitaine à avoir brandi la Coupe du monde, en 1986 au Mexique, et l'idole absolu. Messi est lui vénéré au FC Barcelone mais il devra monter sur le toit du monde avant de pouvoir rivaliser dans le coeur de ses compatriotes avec le mythique "Pibe de oro".

Toutes les conditions étaient pourtant réunies au Brésil pour faire de Messi le digne héritier de Maradona. Pour une fois, le génie argentin avait eu les pleins pouvoirs en sélection. Détenteur du brassard depuis 2011, quelques semaines seulement après la prise de fonctions d'Alejandro Sabella à la tête de l'équipe nationale, il disposait enfin d'une équipe entièrement dévouée à son service après avoir raté ses deux premiers Mondiaux en 2006 et 2010 sur un plan personnel.

Certes, le malentendu entre le natif de Rosario et son pays, qu'il a quitté dès l'âge de 13 ans pour rejoindre le FC Barcelone, est en train de se dissiper mais il lui manque toujours une marche, la plus haute, à gravir pour arriver à la hauteur de l'icône Maradona.

L'histoire aurait pu tourner différemment s'il avait converti cette occasion en or en début de seconde période (47e) mais cette action aura été à l'image de sa finale.

Après avoir débuté le match assez timidement, "La Pulga" est certes monté progressivement en température. Mais il n'était pas évident pour le joueur du Barça, habitué à évoluer dans un club qui a fait de la possession de balle son mantra, de se distinguer au sein d'une formation dominée dans ce domaine et de trouver des espaces pour s'exprimer.

Après une combinaison ratée avec Ezequiel Lavezzi (6e), il a tout de même fait parler une première fois la poudre sur une énorme accélération qui a laissé sur place Mats Hummels mais son centre en retrait a trouvé Bastian Schweinsteiger sur sa trajectoire (8e).

Globalement, Lavezzi, l'un des Argentins les plus remuants avant sa sortie à la pause, a été celui avec lequel Messi s'est le mieux entendu d'un point de vue technique. L'Argentine a même cru avoir ouvert le score à la demi-heure de jeu par Gonzalo Higuain sur un centre de l'attaquant parisien, merveilleusement décalé par le N.10 albiceleste. Un but annulé pour hors-jeu.

La foudre a encore failli s'abattre sur les Allemands sur une autre accélération supersonique mais c'est cette fois Jerome Boateng qui veillait au grain (40e). Même sa "spéciale", cette frappe enroulée dont il a le secret, ne lui a pas souri (74e).

Messi ne brandira donc pas la coupe tant convoitée et quitte la scène brésilienne sur une bien triste note. Pour l'instant, Maradona n'a pas trouvé son successeur.

L'Allemand Manuel Neuer élu Gant d'Or, meilleur gardien de but

Manuel Neuer, portier de l'Allemagne sacrée championne du monde dimanche soir à Rio aux dépens de l'Argentine (1-0, a.p.), a été élu Gant d'Or du Mondial-2014, soit le meilleur gardien du tournoi, a indiqué dimanche la FIFA.

Sergio Romero (Argentine) et Keylor Navas (Costa Rica) étaient les autres nommés.

. Palmarès du Gant d'Or (gardien) du Mondial: 2014 : Manuel Neuer (Allemagne) 2010 : Iker Casillas (Espagne) 2006 : Gianluigi Buffon (Italie) 2002 : Oliver Kahn (Allemagne) 1998 : Fabien Barthez (France) 1994 : Michel Preud'homme (Belgique)

Paul Pogba élu meilleur jeune joueur du Mondial-2014

Le Français Paul Pogba, 21 ans, a été élu meilleur jeune joueur de la Coupe du monde 2014 à l'issue de la finale remportée par l'Allemagne aux dépens de l'Argentine (1-0 a.p.), dimanche soir à Rio.

Les autres nommés pour ce prix étaient Raphaël Varane (France) et Memphis Depay (Pays-Bas).

Palmarès du meilleur jeune du Mondial:

2014: Paul Pogba (France)

2010 : Thomas Müller (Allemagne)

2006: Lukas Podolski (Allemagne)

2002 : Landon Donovan (Etats-Unis)

1998 : Michael Owen (Angleterre)

1994 : Marc Overmars (Pays-Bas)

1990 : Robert Prosinecki (Yougoslavie)

1986 : Enzo Scifo (Belgique)

1982 : Manuel Amoros (France)

1978 : Antonio Cabrini (Italie)

1974 : Wladyslaw Zmuda (Pologne)

1970 : Teofilo Cubillas (Pérou)

1966 : Franz Beckenbauer (Allemagne)

1962 : Florian Albert (Hongrie)

1958 : Pelé (Brésil)

La Colombie remporte le prix du fair play

Ce dernier prix est remis à l'équipe qui a reçu le moins de cartons à l'issue du tournoi qui est récompensée. Seules les équipes ayant atteint les huitièmes de finale sont éligibles. La Colombie n'a reçu que 5 cartons jaunes.

Prix du fair-play:

2014: Colombie

2010: Espagne