Football

Axel Witsel et Roberto Martinez ont répondu aux questions des journalistes en cette veille de rencontre face à la Tunisie, deuxième match des Diables dans le groupe G de la Coupe du monde de football.

Martinez: "Nous devrons jouer très concentrés pour battre la Tunisie"

Le sélectionneur fédéral Roberto Martinez a dit, vendredi en conférence de presse, tout le bien qu'il pense de cet adversaire tunisien. "Nous devrons nous monter très concentrés", a dit le sélectionneur. "C'est une équipe qui joue vite et qui possède de grandes qualités individuelles". Comme attendu, Thomas Vermaelen -qui a participé à son premier netraînement collectif jeudi- et Vincent Kompany -qui s'est entraîné avec ballon jeudi- ne joueront pas samedi mais pour le reste, le sélectionneur a rapellé qu'il comptait sur tout son groupe. "Nous aurons besoin de chacun des 23 joueurs dans ce tournoi. Je compte sur chaucn d'eux, chacun aura son rôle à tenir. Je sais que c'est difficile parfois parce tous méritent de jouer", a ajouté M. Martinez.

Contre la Tunisie, il faudra s'adapter aux conditions de match, différentes de celles de la rencontre à Sotchi contre le Panama. "De plus, la Tunisie est une équipe tactiquement très affutée. Nous devrons impérativement bien manier le ballon".

Roberto Martinez, interrogé sur l'étiquette de 'génération dorée' souvent collée à l'équipe belge, a botté en touche en indiquant que la "Coupe du monde ne respecte que les équipes qui gagnent".

Le sélectionneur belge s'est aussi dit content de la façon dont se déroule le tournoi jusqu'ici, notamment du rôle du VAR. "Les interventions du VAR se font à bon escient et aux moments opportuns. Je suis personnellement satisfait...mais je devrais peut-être attendre demain (et le match contre la Tunisie, ndlr) pour répondre".

"Nous ne sommes pas ici pour nous amuser mais pour travailler et être au top pour ce moment-clé de nos carrières: la Coupe du monde c'est unique", a répondu Roberto Martinez à un journaliste qui estimait que le groupe belge semblait plus calme qu'il y a deux ans, "presqu'ennuyant".

A propos des ambitions de buteur de Romelu Lukaku -déjà auteur de deux goals au premier match-, le coach fédéral a dit que l'attaquant de Manchester United n'était concentré que sur l'objectif collectif. "Romelu connaît son rôle, il est ici pour faire le meilleur tournoi possible".

Enfin, Roberto Martinez a avancé une théorie pour expliquer les difficultés souvent rencontrées jusqu'ici par les habituelles grandes nations du foot à s'imposer dans leurs premiers matches. "Selon moi, c'est normal, car tout le modne préprare bien ses matches, les équipes sont bien entraînées, bien préparées tactiquement. C'est normal ce genre de choses en phase de poule, chaque nation y croit".

Revivez la conférence de presse de Roberto Martinez:



Contre la Tunisie, Axel Witsel s'attend à un match intense

"C'est une équipe costaud physiquement", a analysé Axel Witsel, vendredi, en conférence de presse. "On s'attend à un match intense. Techniquement ils sont bien. Ils prennent assez de risque dans leur jeu. C'est une des dernières chances pour eux de se qualifier. Ce ne sera pas un match facile."

Ce début de Coupe du monde a été marqué par plusieurs surprises, comme la défaite de l'Allemagne contre le Mexique, le partage du Brésil contre la Suisse ou les débuts difficiles de l'Argentine, qui risque d'être éliminée. De quoi susciter des craintes parmi les Diables Rouges? "On a vu des grosses équipes perdent des points, mais on doit se concentrer sur nous-mêmes", pense Witsel. "Nous avons été bons lors de notre premier match. On est tous contents, même si on aurait pu faire mieux au niveau de la manière. Après, il n'y a aucun match facile. Je n'appellerai pas le match de demain un vrai test, car chaque match est difficile. On doit tout donner pour arracher la qualification."

La Belgique peut déjà se qualifier au terme de cette deuxième journée. S'ils battent la Tunisie et que l'Angleterre ne perd pas contre le Panama dimanche, les Diables Rouges auront déjà leur ticket pour les huitièmes de finale.

Witsel dispute son troisième grand tournoi international, après la Coupe du monde 2014 au Brésil et l'Euro 2016 en France. Sent-il une différence par rapport au Mondial brésilien? "Cela fait pas mal d'années que les trois quarts du groupe jouent ensemble. On a bien géré ce début de Coupe du monde. On a plus l'expérience de gérer chaque match. Contre Panama, ce n'était pas facile, mais nous sommes restés calmes, sereins, et nous avons marqué trois buts. Au niveau individuel, cela a été. Il y a toujours moyen de faire mieux. Que ce soit au niveau collectif ou individuel, un premier match est toujours difficile, mais dans l'ensemble j'ai été bon."

Interrogé sur la présence de Thierry Henry dans le staff technique des Diables Rouges, Witsel a expliqué: "Il amène son expérience. Il est très important car il sait comment on peut gagner une Coupe du monde. Il apporte beaucoup à nos attaquants à l'entraînement. Il peut nous apporter cette mentalité de 'winner'."

Revivez la conférence de presse d'Axel Witsel: