Football

Le Sporting Charleroi, en déplacement au Racing Genk, déjà distancé avec seulement 4 points sur 9 après trois journées, tentait samedi de remporter un quatrième succès consécutif en Jupiler Pro League de football, six jours après l'implacable k.o qui a envoyé le champion en titre d'Anderlecht au tapis (2-0). 

Mais même un nul lui promettait d'être au moins provisoirement seul en tête du championnat. L'équipe locale se devait pour sa part de retrouver la moyenne d'un candidat à l'Europe. Au bout des nonante minutes Charleroi poursuit son parcours sans faute alors que Genk, battu 0-1, n'a toujours pas décollé...

Roberto Martinez et le public de la Luminus Arena n'ont guère eu l'occasion de vibrer lors de la première mi-temps où Genk se méfiait visiblement des contres de Charleroi.

Cela n'empêcha pas un long raid de David Pollet qui dribbla même le gardien Danny Vukovic, mais ne réussit pas à conserver le contrôle du ballon à la 25e.

La défense de Genk - avec Clinton Mata, prêté par Charleroi - eut encore très chaud à la 35e quand Dorian Dessoleil et Pollet ne réussirent pas à convertir un centre de Dodi Lukebakio.

Il falllut ainsi attendre les dernières minutes de la première mi-temps pour enfin voir l'attaque locale se ménager de belles occasions.

D'abord lorsque le gardien Nicolas Penneteau ne boxa pas avec suffisamment de vigueur un ballon qui arriva chez Thomas Buffel, lequel ne profita pas de l'aubaine. Ensuite quand le remuant Amine Khammas centra de la gauche pour... Mata, dont la terrible reprise fut détournée de sa trajectoire par Nurio. Enfin et surtout lorsqu'un nouveau centre de Khammas fut prolongé de la tête à quelques dizaines de centimètres du poteau gauche par Mbwana Samatta.

Charleroi, qui ne s'était pas montré menaçant depuis la reprise, a ouvert chanceusement le score à la 58e suite à une longue rentrée en touche de Kaveh Rezaei déviée par Dessoleil, puis de la jambe dans son propre but par Sander Berge (0-1).

On ne le savait pas encore mais ce goal un peu rocambolesque était celui de la victoire. Christian Benavente a certes marqué à la 82e, 8 minutes après son entrée au jeu à la place de Pollet, mais le goal a été annulé pour hors-jeu.

Cette quatrième victoire en quatre matches propulse Charleroi seul aux commandes de la Jupiler League, où Bruges le rejoindra s'il gagne à Courtrai dimanche (18 heures), tandis que Genk risque fort de basculer dans la colonne de droite à l'issue de cette 4e journée.

Les réactions

Mata (Genk)

Mata a vécu un match particulier face à ses anciens coéquipiers et dans une nouvelle équipe qu'il a du apprivoiser en quelques jours. "C'est vrai que c'est une autre mentalité. Je viens d'un club qui m'a fait grandir comme footballeur et humain. J'ai choisi un club pour passer un cap dans ma carrière et je pense que c'est le bon choix."

Dessoleil (Charleroi)

"C'est un magnifique succès, avec une belle mentalité, un beau collectif. On mérite la victoire. Genk ne nous a pas mis en danger une seule fois. Et avec cette confiance-là, celle du staff, du coach, de l'équipe, c'est vrai que je progresse bien. Mais je dois rester concentré. Ce 12/12, il fait du bien, on rentre dans l'histoire. On est premier après quatre match, on va fêter ça lors du retour en bus puis bien se reposer."

Mehdi Bayat (Charleroi)

"En rigolant, j'ai dit aux joueurs qu'ils devaient commencer à faire attention parce que ça commence à coûter cher ces histoires de prime et double-prime (rires). Plus sérieusement, je leur ai demandé de continuer comme ça. Et puis on voulait marquer l'histoire aussi. Depuis cinq ans on progresse, on travaille mais on progresse, toujours sur cette même ligne de conduite qui va, je l'espère, permettre à Charleroi de devenir un grand club. Tout doucement, on devient un grand club et notre volonté est de continuer à prendre du plaisir, à donner du plaisir et on est sur la bonne voie pour cela."

Une première place qui permet d'aller concrétiser d'autres transferts ? " Vous savez, je trouve qu'on a déjà un très beau noyau. Ce soir, nos quatre renforts étaient sur le terrain et il y a peu de joueurs qui nous ont quitté. Donc aujourd'hui, on a une équipe bien équilibrée un entraîneur satisfait. Donc on ne cherche pas absolument à trouver d'autres joueurs. On cherche encore juste un arrière-droit pour doubler Marinos."

Felice Mazzù (Charleroi)

"La grosse réussite est qu'on a réussi à bloquer toutes les intervalles. Les joueurs ont été d'une maturité et d'une intelligence extraordinaire. C'est une victoire de groupe, pas une victoire individuelle. Alors oui, on est en tête mais il faut rester les pieds sur terre, sereins et on doit garder les valeurs : de l'envie, de la discipline, des courses, du travail collectif. On perdra certainement un jour, le plus tard possible, j'espère, mais c'est le lot au football."


Revivez notre Live: