Football

Le nouveau défenseur d’Anderlecht ne sera sans doute pas un Brésilien mais un Sénégalais. Si tout va bien, Kara Mbodj (25 ans) du Racing Genk signera un contrat au Sporting, cette semaine-ci. Un accord est imminent. De bonne source, nous avons appris que Genk est déjà à la recherche d’un successeur.

Une piste soi-disant abandonnée

Kara - 1 m 92, solide comme un roc - a le profil qu’Anderlecht recherche depuis le début du mercato. Mais la somme de transfert de 5 millions était jugée trop élevée par Anderlecht. La piste était - soi-disant - abandonnée.

Entre-temps, d’autres pistes étaient examinées. Celle de Ryan Donk en était une, celle de Dédé de Cruzeiro une autre. Et surtout celle de Rafael Tolói de São Paulo. Tolói est scouté depuis longtemps par Anderlecht. Il avait été proposé par son agent il y a deux semaines.

Alors que Rafael Tolói était considéré comme la piste numéro 1 - une offre (trop basse) de 4 millions serait faite - Anderlecht travaillait à fond et en toute discrétion sur le dossier Kara. En fait, le joueur de Genk était vraiment la piste numéro 1. Avant de transférer Okaka, Herman Van Holsbeeck avait déjà brouillé les pistes afin de pouvoir réaliser la transaction en toute tranquillité.

Van Holsbeeck a toujours déclaré qu’il préfère recruter dans le championnat belge qu’ailleurs. Kara connaît la Jupiler Pro League, vu qu’il y joue depuis 2013. Le hasard veut qu’il aurait pu signer à Anderlecht - ses rapports étaient positifs - mais le Sporting n’a pas voulu prendre le risque de le prendre. Entre-temps, son prix a fortement augmenté. Anderlecht sera parvenu à légèrement faire baisser le prix de 5 millions, mais il sera quand même le défenseur le plus cher de l’histoire du club.

L’arrivée de Kara signifierait que le mercato d’Anderlecht est terminé… Sauf si Praet venait à partir (voir ci-contre). Obradovic, Ezekiel, Okaka et Kara auront environ coûté 10 millions, alors qu’Anderlecht a reçu 26 millions.


Praet coûte trop cher

Transfert. Dennis Praet est toujours à Anderlecht, mais un nouveau club s’est manifesté il y a quelques semaines. West Bromwich - l’ex-club de Romelu Lukaku - s’est dit très intéressé, mais pas à n’importe quel prix. La somme que West Brom avait en tête, était de 11 millions (dont bonus). Anderlecht, lui, en veut 15. Les Anglais ont été refroidis et n’ont pas fait leur offre. Le même problème s’était posé pour Aston Villa. L’ex-club de Christian Benteke était charmé par le Soulier d’Or et s’est informé auprès du Sporting pour connaître son prix. Finalement, Villa n’a pas fait d’offre non plus. La seule véritable proposition venait de Séville. A la fin de la saison passée, le club espagnol a offert 6 millions plus deux bonus de 1,5 million en cas de qualification pour la Coupe d’Europe. Pour le moment, Praet n’est donc pas sur le départ. Qui plus est, il n’a pas encore atteint son niveau de la Ligue des Champions et la machine ne tourne pas encore comme il le faudrait dans l’entrejeu. Anderlecht, quant à lui, n’est pas disposé à brader son numéro 10. Herman Van Holsbeeck voudra peut-être légèrement faire baisser le prix, mais pas de façon spectaculaire. Et donc, Praet pourrait rester à Anderlecht. S’il réalise un bon premier tour et s’il brille en Europa League, tout pourrait changer lors du mercato d’hiver.