Football Le vice-président de la Commission technique s’attend à un match spécial.

Vendredi soir, il a explosé de joie, comme tous les Diables et les membres du staff. Mehdi Bayat, qui dirige la Commission technique avec Bart Verhaeghe, a toutes les raisons d’être heureux. Deux jours après l’exploit et avant de s’envoler pour Saint-Pétersbourg pour la demi-finale, il évoque l’apport de Roberto Martinez et les perspectives pour les Diables et l’Union belge.

Mehdi Bayat, à froid, que retenez-vous de l’exploit des Diables face au Brésil ?

Que nous avons mis les bonnes personnes aux bons endroits. Notre discours est toujours resté le même. Quand nous sommes arrivés à la tête de la Commission technique avec Bart Verhaeghe, nous avons d’abord fait l’évaluation de l’Euro et avons décidé de nous séparer de Marc Wilmots. Nous avons alors lancé un appel à candidatures. À l’époque, certains en avaient ri… Nous avons reçu des canditatures inattendues, dont celle de Roberto Martinez. Sa vision nous a convaincus. Il fallait être flexible tactiquement et on a vu contre le Brésil à quel point c’était important. Nous sommes heureux et tranquilles par rapport à nos choix.

A posteriori, avoir fait prolonger Martinez avant le Mondial apparaît être un coup de maître…

(...)