Football

Le président de l'Union Belge Michel D'Hooghe a exposé vendredi, lors d'une réunion du Comité Exécutif à Bruges, un catalogue de mesures destinées à lutter contre la "traite des hommes" dans le football belge. Il reviendra à l'Assemblée Générale de les examiner, puis éventuellement de les entériner.

  • Tout club ayant fait passer des tests à un joueur étranger devra impérativement le renvoyer dans son pays d'origine s'il ne donne pas satisfaction. Il sera donc interdit de ne plus s'en soucier, ou de le louer à un club tiers.
  • Le salaire minimum d'un joueur étranger doit passer de 1,1 à 2,87 millions par an. Ce qui ne le rendra plus aussi attractif en regard des jeunes Belges.
  • Les clubs de première et deuxième division devront communiquer la composition de leur noyau professionnel à l'Union Belge, qui pourra ainsi contrôler si tous ses membres disposent de documents en règle (permis de séjour et de travail). Ce qui permettra de leur accorder ou non une licence de joueur en connaissance de cause.
  • L'octroi de la licence aux clubs, actuellement décidée en fonction de critères financiers et sportifs, devra également dépendre de l'observation de la législation du travail par les candidats.
  • La mesure, déjà décidée par la FIFA et l'UEFA, en plein accord avec l'Union Européenne, d'interdire les transferts internationaux des joueurs de moins de 18 ans, jouera un rôle très positif selon Michel D'Hooghe.

Ces propositions font suite aux accusations du ministre du travail flamand Renaat Landuyt à l'encontre des clubs de football au cours de l'émission de la VRT 'Ter Zake', en faisant état d'une véritable "traite des hommes", avant de réveler la liste de 18 joueurs de D1 en situation irrégulière. L'Union Belge s'était alors engagée à retirer la licence des joueurs n'ayant pas de permis de séjour ou de travail.

Reste à savoir dans quelle mesure ces décisions sont conformes aux règlements concernant la libre circulation des personnes. Car, à la moindre faille, certains avocats n'hésiteront pas à venir une nouvelle fois participer à la vie du monde du sport. (D'après Belga)