Football

Monaco et Chelsea ont causé la surprise en se qualifiant, hier soir pour la première demi-finale de la Ligue des champions qu'ils disputeront le 20 avril (aller à Monaco) et le 5 mai (retour à Londres), en éliminant respectivement le Real Madrid (2-4, 3-1) et Arsenal (1-1, 2-1) en quarts de finale retour.

Le Real Madrid pensait avoir fait le plus difficile en ouvrant la marque sur la première action de Ronaldo, lancé par Zidane, le Brésilien servant parfaitement Raul en profondeur qui n'avait aucun mal à gagner son duel avec Roma à la 36e minute de jeu. Mais, paradoxalement, ce but semblait libérer l'AS Monaco qui prenait un peu plus de risques et égalisait dans les arrêts de jeu sur une superbe reprise de volée de son capitaine Giuly (45e+1).

Deux poteaux pour Monaco

Les Madrilènes reprenaient pourtant la seconde mi-temps le sourire aux lèvres, visiblement décontractés. Sans doute trop. Leur compatriote Morientes, prêté par le Real à Monaco, transformait ce sourire en rictus en marquant son septième but du tournoi d'une superbe tête (48e), devenant au passage le meilleur buteur de la C 1. Puis Giuly, sur un centre tendu d'Ibarra, réalisait une Madjer (talonnade), avec au passage un petit pont sur Helguera, pour mettre son club en position de qualifié (66e).

Face à une formation madrilène se ruant à l'attaque, Monaco aurait même pu aggraver le score sur une tête de Nonda sur le poteau droit de Casillas battu (81e), puis sur un tir d'Adebayor dans l'angle des poteaux (90e+1).

Le Real quittait ainsi sans gloire la Ligue des champions alors que Monaco confirmait que son exploit contre La Corogne en match de poule (victoire 8 à 3) n'était pas dû au hasard. Zinédine Zidane a reconnu sans peine la supériorité de ses adversaires: «Il faut féliciter Monaco, meilleur que nous ce soir» a déclaré le maître à jouer du Real et de l'équipe de France. «Les meilleurs ont gagné, ce soir on est tous très déçus.»

Arsenal a le «blues»

A Higbury, les voisins londoniens Arsenal et Chelsea se sont livré un nouveau duel serré et engagé, mais c'est Wayne Bridge qui a inscrit le but victorieux à trois minutes de la fin de la rencontre. Les Gunners d'Arsène Wenger, qui traditionnellement ne perdent jamais face à Chelsea, croyaient pourtant avoir fait le plus dur dans leur antre près l'ouverture du score par l'Espagnol Jose Antonio Reyes dans le temps additionnel de la 1re mi-temps.

Mais Chelsea, qui avait gagné ses cinq matches à l'extérieur de Ligue des champions cette saison, revenait dans le courant de la deuxième période. Frank Lampard égalisait ainsi au bout de six minutes, pour faire douter Arsenal l'actuel leader du championnat d'Angleterre. Chelsea, actuellement deuxième de cette Premier League, à seulement quatre points des Gunners, l'emportait par Bridge. Arsenal, qui jouait sur trois tableaux la semaine dernière, n'a désormais plus que le championnat pour sauver sa saison. Les hommes d'Arsène Wenger, avant la Ligue des champions, avaient été éliminés samedi en demi-finale de la Coupe anglaise.

© Les Sports 2004