Football

Obligée de battre le Maroc pour rejoindre le Mondial 2018 de football en Russie, la Côte d'Ivoire entraînée par l'ancien patron des Diables Rouges Marc Wilmots a échoué.

Les Éléphants se sont inclinés 0-2 face aux Lions de l'Atlas, samedi à Abidjan. Ce sont ces derniers qui remportent le groupe C du 3e tour des qualifications de la zone Afrique et joueront à partir du 14 juin la 21e Coupe du monde. Les Marocains ont fait basculer la rencontre en cinq minutes. Nabil Dirar, l'ancien Brugeois aujourd'hui au Fenerbahçe, a ouvert la marque à la 25e. Le capitaine Mehdi Benatia (Juventus) a doublé l'avance des hommes du Français Hervé Renard dès la 30e minute.

Le Maroc remporte le groupe C avec 12 points. Il devance la Côte d'Ivoire (8), le Gabon (6) et le Mali (4).

Le Maroc jouera son 5e Mondial, vingt ans après sa dernière participation. Il a disputé ceux de 1970 (éliminé au 1er tour), 1986 (éliminé en 1/8e de finale), 1994 (éliminé au 1er tour) et 1998 (éliminé au 1er tour).

Marc Wilmots: "Déçu comme tout le peuple ivoirien"

Marc Wilmots (sélectionneur de la Côte d'Ivoire): "Tout le monde est déçu Toute la Côte d'Ivoire... C'était un rêve de faire une quatrième coupe du Monde, un objectif pour moi... Le premier, on l'a raté. On est déçu comme tout le peuple ivoirien . J'ai appris qu'il faut se relever quand on est à terre." Interrogé sur son avenir, "Les réponses à chaud ne sont jamais bonnes. J'ai pris beaucoup de temps ces six derniers mois à construire une équipe. Il y a un cycle avec des anciens qui sont sur la fin et des jeunes qui montent... C'est cette discussion que j'aurai avec ma direction avec le président, et je verrai quel sera l'avenir".

Gervinho (capitaine de la Côte d'Ivoire au micro de Canal +): "C'est difficile à digérer cette défaite, cette déception là... On aurait voulu jouer une autre Coupe du monde, une troisième pour moi. Dommage mais c'est la vie. C'est vraiment dommage pour la Côte d'Ivoire. C'est une déception. Nous sommes Ivoiriens et fiers de l'être et comme on dit chez nous +découragement n'est pas ivoirien+. C'est dur mais on va se relever pour avancer".

Hervé Renard (sélectionneur du Maroc): "Le Maroc a mérité sa qualification. C'est grâce à l'abnégation des joueurs, ils répondent présents comme avaient répondu présents les joueurs ivoiriens en 2015 (victoire à la CAN). Dans la causerie (d'avant match), je leur ai dit qu'il y avait eu la génération 1980 (Coupe du monde 1986), la génération 1990 (Avec Coupes du Monde 1994 et 1998) avec Mustapha Hadji qui est dans le staff, et que maintenant c'était à eux d'écrire l'histoire. Ils l'ont fait brillamment. Le retour va être exceptionnel, un peu comme le retour en 2015 (à Abidjan après la victoire avec la Côte d'Ivoire à la CAN). Ce sont des moments inoubliables. J'ai la chance de les vivre, j'ai certainement une bonne étoile..."

La Tunisie qualifiée

La Tunisie a largement dominé la Libye mais a dû se contenter d'un petit match nul (0-0) samedi à Radès, suffisant néanmoins pour se qualifier pour la Coupe du monde 2018 en Russie.

"Les Aigles de Carthage" restaient sous la menace de la République démocratique du Congo et ils n'avaient pas le droit à l'erreur: en cas de résultats défavorables ils pouvaient voir leur rêve envolé.

D'autant que la RDC s'est imposée de son côté 3-1 contre la Guinée: le moindre but libyen aurait été catastrophique pour la Tunisie.

Mais Mathlouti et ses partenaires ont été assez maîtres de leur sujet et se sont procurés le gros des occasions, butant régulièrement sur un Nachnouch excellent dans le but libyen.

Ainsi, ni Merieh (4), ni Khazri (12), ni Khenissi (40), ni Badri (44) ne parvenaient à tromper le gardien adverse.

Les "Aigles de Carthage" se faisaient une petite frayeur à la reprise quand Ghanudi (49) et El Maghasi (53) alertaient Mathlouti, vigilant.

Mais les Tunisiens reprenaient leur domination, avec des tentatives de Msakni (55) ou Chalani (75), qui butaient encore sur Nachnouch, le gardien de Tripoli, qui se montrait impeccable.

La RDC pouvait encore se qualifier si elle battait la Guinée et que la Tunisie s'inclinait.

Les Congolais ont rempli leur part du marché, l'emportant 3-1. La rencontre a longtemps été indécise, mais la RDC a bénéficié d'un penalty dans les arrêts de jeu pour prendre l'avantage (2-1, 90+2e) et a même inscrit un 3e but dans la minute suivante.