Football Alors que les 23 premiers qualifiés pour la Coupe du monde 2018 sont connus depuis ce mardi, il reste encore neuf places à pourvoir pour le grand rendez-vous du ballon rond. Neuf tickets qui seront attribués d'ici à la mi-novembre selon diverses formules en fonction des zones de qualification. On fait le point sur la situation continent par continent.

Europe (UEFA)

Sur le Vieux Continent, la situation est limpide. Neuf qualifiés sont connus, sans compter la Russie hôte de la compétition, et il reste quatre places à prendre qui vont être déterminées en barrages.

Sur les neuf groupes de qualification, les huit meilleurs deuxièmes sont retenus, à savoir la Suède, la Suisse, l'Irlande du Nord, l'Eire, le Danemark, l'Italie, la Grèce et la Croatie. Lors du tirage au sort prévu le 17 octobre prochain, ces pays connaîtront leur ultime adversaire sur la route du Mondial russe. Séparés en têtes de série et non-têtes de série, les huit nations ont été classées en fonction du nombre de points obtenus lors des dix matches de qualification.

Sur base de ce critère, la Suisse, l'Italie, le Danemark et la Croatie sont têtes de série, et pourront donc affronter la Suède, l'Irlande du Nord, la Grèce ou l'Eire.

Les vainqueurs de ces affrontements se joindront à la Belgique, l'Allemagne, l'Angleterre, l'Espagne, la France, la Serbie, l'Islande, la Pologne et la Serbie pour le tirage au sort  de la phase finale prévu le 1er décembre au Kremlin.

Afrique (CAF)

Au sud de l'Europe, la situation est un peu plus complexe. Après deux premiers tours de qualification, les vingt équipes restantes ont été versées dans cinq groupes de quatre.

Au terme des six matches de chaque groupe, chaque premier rejoindra la Russie. Dans la situation actuelle, le Nigéria et l'Egypte sont assurés de remporter leur poule, tandis que la Tunisie (pouvant être dépassée par la République démocratique du Congo), le Maroc (qui disputera une "finale" contre la Côte d'Ivoire deuxième) et le Sénégal (suivi de près par le Burkina Faso et le Cap-Vert) sont en ballottage favorable.

La dernière journée est prévue entre les 11 et 14 novembre.

Notons que dans le groupe D où le Sénégal, le Burkina Faso et le Cap-Vert se disputent leur place au Mondial, les Sénégalais comptent un match de moins que leurs poursuivants en raison de la décision de faire rejouer la rencontre entre l'Afrique du Sud et le Sénégal (remportée 2-1 par les Bafana-Bafana), où il a été prouvé que l'arbitre avait été corrompu. Le Burkina Faso a interjeté l'appel mais a été débouté par le TAS. En cas de victoire dans ce "replay" prévu le 11 novembre, le Sénégal sera donc qualifié puisqu'il comptera cinq points d'avance à une journée de la fin. Une victoire des organisateurs sud-africains du Mondial 2010 les maintiendrait en revanche dans la course.

Amérique du Sud (CONNEBOL)

Après le retournement de situation hitchcockien de la nuit dernière, qui a vu l'Argentine accrocher sur le fil sa qualification et le Chili passer à la trappe, il reste une place à prendre dans cette zone. Le Pérou, cinquième sur dix, pourrait en effet rejoindre le Brésil, qualifié de longue date, l'Uruguay, l'Albiceleste et la Colombie, à condition que les Péruviens remportent le barrage intercontinental face à la Nouvelle-Zélande qui aura lieu dans la première quinzaine de novembre.

Amérique centrale et du Nord (CONCACAF)

Plus au nord, Hitchcock n'aurait pas non plus pu écrire le scénario qui s'est joué entre le Panama, le Honduras et les Etats-Unis. Si le premier cité a rejoint le Mexique et le Costa Rica, déjà qualifiés, en partie grâce à un but fantôme, le deuxième a battu le Mexique pour rejoindre les barrages tandis que le troisième restera à la maison.

C'est donc le Honduras qui devra passer par un ultime tour de qualification, en affrontant l'Australie dans un barrage intercontinental entre la CONCACAF et la zone Asie, lui aussi dans le courant de la première quinzaine de novembre.

Asie (AFC)

A l'ouest du pacifique, les douze meilleures nations avaient été séparées en deux poules de six au sein desquelles les deux meilleures de chaque groupe (Iran et Corée du Sud, Japon et Arabie Saoudite) se sont qualifiées. Quant aux troisièmes respectifs (Syrie et Australie), ils ont disputé un barrage duquel les Aussies sont sortis vainqueurs au bout du suspense. 

Mais pour participer à leur cinquième Mondial, les Australiens devront encore battre le Honduras.

Océanie (OFC)

Après la migration de l'ogre australien dans la zone Asie, les équipes océaniennes ont un peu plus d'intérêt à disputer les qualifications pour la Coupe du monde. Et à ce petit jeu, c'est la Nouvelle-Zélande qui tire les marrons du feu. Après avoir remporté son groupe contre la Nouvelle-Calédonie et les Fidji, les Kiwis ont remporté le barrage continental contre les îles Salomon. 

Mais la route de la Russie ne s'arrête pas là puisque les Néo-Zélandais devront encore remporter le barrage intercontinental face au cinquième de la zone AmSud, en l'occurrence le Pérou.

Les barrages de toutes les zones de qualification se disputent en aller-retour à la mi-novembre.