Football

Pogba et Ibrahimovic, absents de longue date, "sont prêts pour jouer" samedi contre Newcastle lors de la 12e journée de Premier League: c'est Noël avant l'heure pour José Mourinho... et la Suède?

C'est la bonne nouvelle qu'attendait Old Trafford, alors que les "Red Devils" sont deuxièmes de Premier League, déjà loin du leader Manchester City, impérial avec huit points d'avance. Une nouvelle au timing parfait alors que les clubs anglais s'apprêtent à attaquer leur fin d'année traditionnellement chargée: Manchester United doit disputer 14 matches de samedi au 1er janvier 2018, soit un tout petit peu plus de six semaines.

Le "Special One" l'avait d'ailleurs promis après la défaite contre Chelsea le 5 novembre. L'hiver sera radieux: "J'espère, je sens, je crois, je souhaite que durant la période très chargée de novembre, décembre, début janvier, nous allons être au maximum de notre force avec les retours de Pogba, +Ibra+ et Rojo."

Pour Ibrahimovic, la résurrection va relancer les spéculations sur son éventuel come-back, dans une Suède folle de joie après sa qualification pour le Mondial-2018 aux dépens de l'Italie.

"Zlatan, la saison passée, nous l'avons fait jouer chaque minute jusqu'à sa blessure. Cette saison, nous avons appris à jouer sans lui mais c'est un joueur important", a expliqué Mourinho en conférence de presse.

Le géant de 36 ans n'avait plus joué depuis avril, lorsqu'il s'était rompu les ligaments croisés du genou droit contre Anderlecht en Europa League.

"Il faut bien sûr une personnalité incroyable pour revenir d'une si grave blessure. Nous disions qu'il reviendrait en 2017. Une chose est de le faire le 31 décembre 2017, mais c'est encore autre chose de le faire mi-novembre. En tant que joueur blessé, il a été le même super professionnel qu'il est quand il est en forme. Donc, c'est du bon boulot", a savouré Mourinho, avant de prévenir: le Suédois ne va pas "zlataner" tout de suite l'Angleterre.

'Son retour est fantastique'

"Il a récupéré complètement. Maintenant, vous ne pouvez pas vous attendre à ce qu'il joue 90 minutes deux matches de suite comme il l'a fait toute sa carrière", a tempéré le technicien. "Il lui faut du temps pour revenir à son niveau, sa forme, sa confiance, sa précision, tout. Mais d'un point de vue médical, son retour est fantastique."

Le retour d'"Ibra" pose aussi la question de son éventuelle association avec la recrue vedette de l'été mancunien, Romelu Lukaku. Une solution envisageable malgré la différence de style des deux colosses puisque Mourinho a parfois utilisé cette saison un dispositif à deux attaquants.

"C'est facile. Les bons joueurs peuvent jouer ensemble. C'est facile de jouer ensemble", a commenté Mourinho.

Le retour de Pogba n'est en revanche pas une surprise. Le milieu français (24 ans), touché aux ischio-jambiers, n'avait plus joué depuis sa sortie lors de la 1re journée de la Ligue des champions contre Bâle le 12 septembre. Et la forme des Mancuniens s'en était fait sentir.

"Avec Paul, ce n'est pas le même genre de blessure, il n'y a pas eu d'opération mais c'était mauvais aussi", a dit son entraîneur.

"On peut clairement voir qu'il y a eu un Manchester United avant la blessure de Paul et un autre après. Il y a des qualités dans notre jeu, qui influencent notre approche des matches, avec Pogba et sans Pogba, c'est aussi simple que ça", a affirmé le Portugais, qui fait face aux critiques ces dernières semaines.

Les supporters des "Red Devils" lui reprochent sa frilosité et son manque d'ambition offensive. Le retour des stars va-t-il calmer Old Trafford?