Football

L’Excel savait que cette rencontre allait être passée au crible, surtout en cas de descente de Malines. Cela a été le cas et la tournure de la seconde période a entraîné de nombreuses interrogations sur les réseaux sociaux. Mouscron s'est finalement incliné 4-0 à Eupen. Certains parlent de match arrangé. A Mouscron, on s’insurge.

Patrick De Clerck (président de l’Excel) : "Tous ces messages qui proviennent des réseaux sociaux et qui disent que ce match a été arrangé m’irritent au plus haut point. Nous sommes des gens corrects et nous le serons toujours. Les Flamands ont mis une pression négative sur nos épaules. Et puis, n’oublions pas que nous aurions pu mener durant cette rencontre. On avait déjà dit l’an passé que Mouscron avait acheté son maintien à Courtrai. Aujourd’hui, il y a ces nouvelles rumeurs. Mais que ceux qui nous accusent amènent des preuves."

Frank Defays (entraîneur de l’Excel) : "Nous avons bien joué durant septante minutes. Nous avions même eu des bonnes opportunités durant ce match. Et puis, tout s’est écroulé après le premier but. Un but qui vient déjà d’erreurs incompréhensibles de notre part. A partir de ce moment-là, tout vole en éclat. L’équipe est devenue amorphe. Comment allons-nous nous relever ? Je ne sais pas. Nous avons mis beaucoup d’énergie en semaine pour éviter un tel scénario. La trêve vient-elle à point ? On verra…"

Jérémy Huyghebaert (capitaine de l’Excel) : "C’était un jour sans physiquement. Nous avons eu des difficultés à répéter les efforts, nous n’avons pas su enchaîner. Et pourtant, nous avons eu les possibilités. Nous aurions pu mener. Eux marquent et cela nous coupe les jambes. Ils étaient poussés par leurs supporters. Ce qui est inquiétant, c’est de se prendre deux buts par le plus petit de nos adversaires sur des phases arrêtées. Il y a eu des déclarations à Malines suite à leur descente ? Je peux comprendre leur frustration. Surtout s’ils voient les images du quatrième but. A leur place, je m’en poserais aussi. Mais je peux vous assurer qu’il n’y a pas eu d’arrangement. Nous sommes des professionnels."

Olivier Werner (gardien de l’Excel) : "Nous avons été très mauvais aujourd’hui. A partir du 1-0, nous nous sommes effondrés. Nous avons été mauvais, je me répète. Enfin, moi je peux me regarder dans un miroir."