Football

Alain Zenner, le curateur-liquidateur potentiel du Royal Excelsior Mouscron, s'est rendu jeudi en début d'après-midi à la réunion de la Ligue Pro de football qui allait se pencher pour la troisième fois sur l'éventualité d'exclure de ses rangs du club hennuyer. Il allait demander à l'ensemble des clubs de division 1, réuni au sein de la Ligue Pro, de repousser d'une journée leur éventuelle décision à l'égard de Mouscron, a-t-il expliqué avant d'entrer en séance, car il attend vendredi des nouvelles concernant l'éventuel sauvetage financier de l'Excelsior.

Les règlements stipulent que pour participer au championnat, un club doit obligatoirement être membre de la Ligue Pro et disposer de la licence. Si Mouscron devait être exclu par ses pairs, ce serait une première et l'Excelsior ne pourrait plus poursuivre le championnat.

Lundi prochain au plus tard, le tribunal de première instance de Bruxelles dira si la commission d'appel des licences de l'Union Belge donne les apparences d'indépendance et d'impartialité requises. Si tel est le cas, elle pourra poursuivre l'analyse de la plainte de Mouscron contre le retrait de licence décidé en première instance par la commission. Elle ne pourra toutefois le faire uniquement sur base du dossier introduit en octobre.

Alain Zenner: "Il y a des ouvertures"

Convié par la Ligue Pro de football à venir donner quelques explications sur la situation du club de Mouscron Alain Zenner, le curateur-liquidateur potentiel, qui n'a toujours pas accepté la mission, a quitté la séance après une heure, jeudi après-midi. La Ligue Pro se penchait pour la troisième fois sur l'éventualité d'exclure de ses rangs du club hennuyer.

Zenner a demandé à l'ensemble des clubs de D1 de repousser d'une journée leur éventuelle décision à l'égard de Mouscron car il est dans l'attente d'un développement éventuel de la situation. Après avoir rencontré le Ministre des Sports de la Communauté française, André Antoine, Alain Zenner devait rencontrer encore ce jeudi le dernier candidat investisseur en date Léo Lauric qui serait prêt à investir 1,6 million d'euros. "J'y vois plus clair qu'en début de semaine", a précisé Me Zenner. "Il y a des ouvertures, ce qui ne veut pas dire qu'il a des solutions." Alain Zenner s'est fixé comme but de trouver une solution durable pour le club qui connaît des soucis récurrents depuis l'instauration des licences en 2000.

Il a encore ajouté que le Tribunal de Première instance de Bruxelles, "vu l'importance de la chose", pourrait repousser sa décision attendue en principe lundi quant à l'indépendance et l'impartialité de la commission d'appel des licences de l'Union Belge. Philippe Dufermont, le véritable homme fort de l'Excelsior, est rentré spécialement de l'étranger pour assister à la réunion de la Ligue Pro qui pourrait prendre dès ce jeudi sa décision.