Football

Ce vendredi, en tout début d'après-midi, les cas de Ricardo Sa Pinto et Paul-José Mpoku ont été débattus devant la Commission des Litiges d'Appel.

Les deux Rouches n'avaient pas fait le déplacement jusqu'au siège de la Fédération belge, à Bruxelles, mais l'international congolais s'est excusé de son absence via une vidéo diffusée durant l'audition. Il en a également profité pour présenter ses excuses à Kris Bellon, le match delegate qu'il aurait importuné à l'issue du match à Zulte Waregem, dans cette même vidéo. Il y a dix jours, le Parquet de l'Union Belge avait particulièrement déploré son manque de remords vis-à-vis du match delegate.

Hasard (ou pas), le Parquet a revu ses prétentions à la baisse, réclamant un match de suspension effectif (+ un avec sursis), alors qu'il demandait initialement deux matches effectifs. Cela n'a pas vraiment porté ses fruits car la Commission des Litiges d'Appel a confirmé cette suspension, à savoir deux matches de suspension, dont un avec sursis. Alors que le Standard espérait que son joueur soit blanchi.

Ricardo Sa Pinto a, quant à lui, écopé de trois semaines de suspension (mais deux avec sursis). Durant cet appel, le Standard a cherché à démontrer l'incohérence du discours de l'arbitre, Lawrence Visser. Dans son rapport, celui-ci affirmait que l'entraîneur l'avait insulté à la fin du match à Zulte Waregem, mais avait dit devant la Commission des Litiges qu'il n'avait pas compris ce que le coach lui avait dit. Difficile, à partir de ce moment, s'il s'agit d'insultes ou pas…

Les suspensions seront appliquées à partir de ce lundi et les deux hommes pourront donc participer normalement à la réception du Club de Bruges, ce dimanche. Par contre, ils louperont la venue de Malines, le 3 mars prochain.