Football

Le Sporting d’Anderlecht affrontera donc The New Saints, le champion du Pays de Galles. Mardi soir, TNS a écrasé les Bohemians de Dublin par 4-0, alors que le match aller n’avait été perdu que par 1-0. "Un moment historique! C’est la première fois en 14 ans qu’un club du Pays de Galles passe le premier tour préliminaire de la Ligue des Champions", dit le site du club. The New Saints est basé à Oswestry, une petite ville de 17 000 habitants dans l’ouest de l’Angleterre. Le coach local, Mike Davies, relevait à l’issue de la partie : "Les Bohemians ne parvenaient pas à s’adapter à notre terrain." En effet, TNS joue sur un terrain entièrement synthétique. "Mais contre Anderlecht, nous allons déménager à Wrexham, qui joue sur de l’herbe", indique Gordon Evans, kinésithérapeute du club. A Wrexham, on peut accueillir 18.000 spectateurs. Le stade ne sera pas comble, mais presque."

Bien que victorieuse, la dernière sortie d’entraînement du Sporting, face à Duisbourg (2-1 pour les Belges), ne pouvait apporter les apaisements escomptés. Elle n’était pas propice à une appréciation formelle : Ariël Jacobs avait laissé au repos, pour diverses raisons, trop de titulaires potentiels. Juhasz, Chatelle, Biglia, Boussoufa, Kouyate, Sare, et Kljestan, sans parler de Mazuch, De Sutter et Lukaku, n’ont pas joué.

Il n’empêche que des inquiétudes subsistent. A commencer par la solidité de l’arrière-garde : Mazuch et Juhasz demeurent indispensables à la défense centrale du Sporting et pas seulement parce qu’une amortie de la poitrine ratée de Deschacht a coûté le but d’ouverture. Le capitaine demeure, lui, le meilleur arrière gauche. Lecjaks a trop peu apporté sur le plan offensif et il s’est souvent fait surprendre par Yilmaz en raison d’un mauvais positionnement qu’il a parfois corrigé par un bon tacle défensif. Le but de Duisbourg a été préparé sur son flanc. Le jeune Tchèque ne peut constituer, aujourd’hui, qu’une solution de dépannage.

Ensuite, la ligne d’attaque est décimée. La rentrée de Suarez a constitué un des rares intérêts d’une rencontre qui ne débuta vraiment qu’à la reprise. Aligné comme attaquant de pointe, le jeune Argentin a souffert de l’absence de ses pourvoyeurs habituels : il n’a guère été alimenté en ballons négociables. Chavarria, qui l’a relayé, a marqué en exploitant une grosse bourde d’un défenseur remplaçant. Il a aussi provoqué le coup de réparation converti par Legear.

De son côté, Ariël Jacobs dressait un bilan positif de la préparation : "Il y a cinq semaines, j’aurais signé des deux mains pour que mes joueurs réalisent ce qu’ils ont fait. Mes souhaits ont été exaucés même si j’ai dû déplorer deux blessures embêtantes : celle de Mazuch et celle de Lukaku."

A cet égard, Ariël Jacobs soulignait : "Romelu se rétablit relativement bien. Quant à Mazuch, il a pu se refaire une santé physique mais il a manqué beaucoup de matches de préparation " Vivement la Supercoupe pour qu’on juge vraiment le Sporting bruxellois