Football Nenad Jestrovic a vu Anderlecht sombrer contre Gand, le favori pour la 2e place.

Anderlecht se souviendra encore longtemps de ce week-end de Pâques 2018. Un stade comble, une bonne ambiance, le premier match de Marc Coucke comme président du club et la visite de Nenad Jestrovic, fortement acclamé par son public.

Mais au terme des 90 minutes contre Gand, tout le monde était de retour les pieds sur terre. Le score était sec et logique : 0-2. Et le numéro 3 du classement avait dépassé le numéro 2 (lors de la division des points, le total d’Anderlecht avait été arrondi vers le haut : de 55 à 28).

Les conclusions font mal. On les a parcourues avec Jestro.

(...)