Football L’absence du Brésilien du PSG pourrait finalement s’étendre à trois mois.

C’est dans précisément 104 jours que se réuniront en Russie toutes les plus grandes stars du ballon rond. Toutes, sauf peut-être Neymar… Blessé au pied, le Brésilien devra prier pour être rétabli à 100 % avant le début des hostilités.

C’est du moins ce que laisse entendre le médecin de l’équipe nationale. "Ce n’est pas une simple fissure, c’est une fracture d’un os important au milieu du pied droit. Sa revalidation prendra donc entre deux mois et demi et trois mois", a déclaré le docteur Rodrigo Lasmar à son arrivée à l’aéroport de Rio de Janeiro en compagnie de Neymar, en chaise roulante…

Selon ces estimations, l’attaquant du Paris Saint-Germain ne reprendrait donc pas la compétition avant le milieu du mois de mai. Inutile de préciser qu’une rechute suite à une prise de risque serait fatale. Quoi qu’il en soit, Neymar doit désormais passer sur le billard ce samedi. Son opération au pied aura lieu dans le sud-est du Brésil, à Belo Horizonte (NdlR : c’est dans cette ville que les Diables Rouges avaient battu l’Algérie à la Coupe du Monde 2014).

L’homme aux 222 millions d’euros entamera ensuite une revalidation stressante avec la constante crainte de ne pas revenir au top avant le Mondial. Le Brésilien s’est donc mis à philosopher à la manière de Michael Jordan sur les réseaux sociaux. "Les obstacles ne doivent pas t’arrêter. Si tu rencontres un mur, n’abandonne pas. Trouve un moyen de l’escalader", a-t-il écrit sur son compte Instagram.

Quant à la suite de sa saison parisienne, elle semble encore davantage compromise. La dernière journée de Ligue 1 est prévue le 20 mai, mais le joueur prendra-t-il le risque, s’il est rétabli à temps, de rechuter avec la Russie ? C’est son coach Unai Emery qui doit rire jaune, lui qui avait évalué l’absence de sa star pour un maximum de "six à huit semaines"