Football

Neymar, désigné homme du match remporté par le Brésil lundi contre le Mexique (2-0) en huitièmes de finale de la Coupe du monde, est revenu sur les critiques dont il fait l'objet depuis le début du Mondial russe concernant sa propension à tomber rapidement. 

"Je me moque des critiques, et je ne m'occupe pas de celles de la presse non plus. Je pense que c'est plus une tentative de me déstabiliser qu'autre chose", a déclaré celui qui ouvert le score pour les Auriverdes en début de seconde période. 

"Je n'ai pas parlé à la presse ces deux derniers matches car je ne veux pas trop de polémiques, trop de gens s'excitent. Je ne veux pas me faire remarquer autrement que sur le terrain, je suis un joueur. Je progresse, je savais qu'il me fallait du rythme et aujourd'hui je me sens bien mieux, je suis très content pas seulement individuellement mais pour toute l'équipe, pour tous les efforts", a ajouté l'attaquant du Paris Saint-Germain.

"Ochoa est un grand gardien, mais je n'abandonne jamais, je suis Brésilien", a ensuite dit Neymar, lui qui avait buté à de nombreuses reprises devant le gardien du Standard lors du Mondial 2014. "C'est un but de perception, de volonté, je me suis arraché et j'ai mis la balle au fond."

Tite, sélectionneur du Brésil, n'a pas voulu répondre à son homologue mexicain, Juan Carlos Osorio, qui a critiqué en conférence de presse les "nombreuses pertes de temps" des joueurs brésiliens. "Parfois, vous faites des commentaires à chaud. Mais j'ai vu ce qui s'est passé, vous regardez la vidéo, ils lui ont marché dessus, il n'y a rien à dire, juste à regarder", a lancé fermement Tite. "Je vais faire un compliment à Osorio, il a accompli un grand travail avec son équipe, c'était un bon match, avec des transitions rapides, des attaques, des contre-attaques, c'est bien mieux de parler de ça", a-t-il ponctué.

En quarts de finale, le Brésil affrontera le vainqueur du match Belgique - Japon.