Football

Nicolas Frutos ne va pas effectuer de gros changements en tant que coach ad interim d'Anderlecht suite au départ du Suisse René Weiler. C'est l'Argentin qui l'a lui-même affirmé ce mardi lors d'une conférence de presse organisée au centre d'entraînement du RSCA à Neerpede.

"Ce ne serait pas une décision sage de tout bouleverser à 24 heures du prochain match (16e de finale de la Croky Cup contre Westerlo, NDLR). Je vais imprimer ma griffe en changeant quelques détails car j'ai ma propre vision du football mais il ne faut pas s'attendre à de grands changements. Donc pas dans le onze de base", a déclaré Frutos devant une salle de presse bien remplie.

"J'ai été surpris par la décision de Weiler. Nous nous entendions bien même si nous n'avions pas forcément la même vision. Maintenant, nous devons tourner la page et nous concentrer sur le match de mercredi. Nous devons procéder match par match."

Frutos, ancien attaquant des Mauve et Blanc, devra bien jouer ses cartes durant les quatre matches qui arrivent dans les dix prochains jours afin de convaincre les dirigeants de le maintenir au poste d'entraîneur principal. "Je n'ai jamais caché que je voulais devenir T1 d'Anderlecht. Je ne m'attendais pas à ce que cela arrive si tôt mais je savais que j'aurais ma chance un jour ou l'autre. A présent, je veux faire mes preuves auprès de la direction."

"J'attendais d'être entraineur à Anderlecht, mais pas aussi rapidement"

"Les supporters, la seule chose qui me met la pression"