Football

CHARLEROI Bertrand Laquait venu de Nançy et Laurent Macquet issu de Cannes qui ont déjà fait leurs preuves; Michaël Ciani (RC Paris), Adelmajid Oulmers (Lens via Amiens), Adekanmi Olufade (Lille via Nice), Sébastien Chabaud (Nançy) ainsi que trois espoirs attirés du RC Paris (Amik Ciani, frère de Michaël), Wasquehal et Laval: les recruteurs carolos ont ratissé large sur le marché français. Notamment par l'entremise de Mogi Bayat. «J'habite Paris mais je suis cinq jours sur sept en Belgique, indique le neveu du président. Je suis un familier du football français. J'ai établi des liens étroit avec des dirigeants, entraîneurs, agents et joueurs.»

Toujours est-il que les gens du Mambourg semblent viser juste: «Les comportements de Bertrand Laquait et de Laurent Macquet en font foi mais il se fait que nous prenons un minimum de risques car nous avons engagé des éléments que nous avons suivis pendant plusieurs mois et avec lesquels nous avons multiplié les contacts. Nous avons tout simplement accompli un gros travail en profondeur. Mûrement réfléchi. Je tiens par exemple à préciser que si Sébastien Chabaud est inconnu chez nous pour avoir évolué en Ligue 2, sa réputation n'échappe à personne dans les milieux du football français. Ce garçon se présente d'ores et déjà comme un palliatif précieux au départ éventuel de Grégory Dufer (NdlR: on devrait en savoir plus à son sujet aujourd'hui). En outre, je peux vous avouer que nous suivons d'autres pistes.»

L'effectif remodelé du Sporting Charleroi est, et c'est un euphémisme, désormais teinté de bleu-blanc-rouge. «Nous allons nous appuyer sur un noyau d'environ vingt joueurs, relève Mogi Bayat. Ce n'est peut-être pas beaucoup mais nous aurons privilégié la qualité à la quantité. Ainsi, ce seront tous des titulaires potentiels. Au départ du tandem composé d'Istvan Dudas et de Bertrand Laquait, toutes les lignes feront l'objet d'une formidable émulation. Franchement, je suis impatient et curieux d'arriver aux trois premiers matches de championnat (NdlR: face au Lierse, à Genk et au CS Bruges) qui pourraient s'avérer délicieusement révélateurs.»

Etonnant quand même que le club carolo se soit montré aussi actif sur le marché des transferts alors qu'on le dit financièrement exsangue mais le bouillant neveu du président justifie: «Certes, il se produit pas mal de mouvements en coulisses mais les transferts échappent cependant à nos problèmes d'ordre purement matériel parce que nous avons soigné des détails que je ne peux vous disséquer. Par exemple, Olufade ne nous coûte pas grand- chose dans la mesure où nos amis Lillois, que nous ne remercierons jamais assez, nous l'ont prêté avec option et interviennent quant à son salaire.»

Sur le terrain, Dante Brogno se félicite de diriger un groupe animé d'une mentalité exemplaire et propice à un avenir prometteur. En compagnie de Michel Bertinchamps, Kahlid Karama et Istvan Dudas, l'entraîneur des Zèbres a déjà fourni un gros travail de préparation tandis qu'il a cerné les nouvelles valeurs: «Michaël Ciani est doté d'un gros potentiel, Adelmajid Oulmers est un joueur créatif que nous avons longtemps suivi, les références prouvent que Sébastien Chabaud est un élément à la fois fiable et stable alors qu'Adekanmi Olufade fait valoir une remarquable vivacité qui compense sa petite taille.»

Il ne reste plus qu'à juger sur pièces...

© Les Sports 2003