Football

L'ambiance était tendue hier vers midi au domaine du Bois Saint-Jean, le centre d'entraînement du Standard: bien plus que l'analyse du match, on attendait en effet les réactions de la direction du Standard sur la retransmission en direct à 15h du match Bruges-Standard sur Canal +.

Et quand, succédant à l'analyse du match de Michel Preud'homme M. Costantin prend la parole, il coupe immédiatement court à toutes les supputations: oui, le Standard est et compte bien rester membre de la Ligue Pro. Nous n'avons aucun problème de conscience, au Standard. Nous respectons nos engagements et les règlements. Il y a huit clubs qui veulent exclure le Standard de la Ligue parce qu'il ne signe pas le contrat avec Interbrew proposé par la Ligue. Ce contrat, c'est 70 millions pour 18 clubs: 3,8 millions pour chacun. Si c'est une somme conséquente pour Beveren ou La Louvière, je le comprends. Mais au Standard, on peut obtenir bien plus en négociant nous-mêmes le contrat. Les autres clubs ne sont pas lésés: les millions seront divisés en 17 Nous, nous ne serons pas d'accord de nous vendre pour des peanuts, dit M. Costantin.

UN PRÉJUDICE INJUSTIFIABLE

Le Standard compte aussi demander des comptes à la Ligue, et à l'Union belge: Quand Anderlecht est venu à Liège, il a fallu à Jan Peeters 30 secondes pour donner un non catégorique à ma demande de retransmettre en direct un match joué à 15h. Quand Bruges le fait, personne ne bouge. Or le règlement est clair: l'Union belge est seule habilitée à autoriser la retransmission en direct des matches. Et le comité exécutif de cette même Union belge a rappelé le 26 janvier qu'il existe une interdiction impérative de retransmettre en direct un match joué entre 15h00 et 17h00. Bruges a organisé un tour de passe-passe avec la complicité de son bourgmestre. Canal+ a ouvertement enfreint un contrat signé avec l'Union belge. L'Union belge a au moins fermé les yeux, soutenue par la Ligue pro

UNE ÉGALITÉ DE TRAITEMENT

Ce que le Standard demande, explique Louis Smal, administrateur du club, c'est simplement que tous aient les mêmes règles et les respectent. Si l'on décide désormais qu'on peut jouer ou retransmettre les matches quand on le veut, très bien. Mais que ce soit la même chose pour Bruges, le Standard ou La Louvière. Le Standard attend une réponse à ses questions pour vendredi, sans quoi elle transmettra le cas à l'Uefa... Histoire de leur montrer quelle est la valeur et la moralité des membres de l'Union Belge, dit M. Costantin, qui s'était déjà fait remarquer lorsqu'il était arbitre pour avoir tenu de semblables propos dans un magazine

© La Libre Belgique 2001