Oleg rêve de champagne

Y.T. Publié le - Mis à jour le

Football

Souffrant des adducteurs, Oleg Iachtchouk ne sera pas rétabli ce soir. "Ce n’est pas la même blessure que celle que j’avais dans ma période à Anderlecht", explique l’aimable Ukrainien. "Cela me fait râler parce que c’est contre mon ex-club. Et surtout parce que c’est la Coupe, que je n’ai jamais gagnée."

Iachtchouk a joué une finale. "En 1997, avec Anderlecht. On l’a perdue face au Germinal Ekeren: 4-2. Cette saison-là, je ne parvenais pas à marquer en championnat, mais j’ai marqué dans tous les matches de Coupe."

Si le Cercle élimine Anderlecht, Iachtchouk a une petite surprise. "Allez, vous pouvez le mettre dans le journal : dans ce cas-là, je paie le champagne. C’est l’habitude chez nous. Combien de chances je nous donne? Si Verbist connaît à nouveau un jour exceptionnel, et si nous restons efficaces comme les semaines précédentes, on peut éliminer Anderlecht. On marque facilement et on a un brin de chance, ces derniers temps. A Zulte, par exemple, on est passés par le chas de l’aiguille."

Le grand absent est Oleg Iachtchouk. "Cela faisait bizarre de suivre le match aller depuis la tribune d’honneur d’Anderlecht. Cela faisait longtemps que je n’avais plus été blessé. Je ne devrais être out que pour dix jours. Heureusement, les attaquants montrent que le Cercle ne dépend plus trop de moi. Foley, Vossen et Bozovic savent aussi marquer."

Le Cercle peut à nouveau jouer un sale tour au Sporting, comme la saison passée. "Quand on a gagné au Parc Astrid, avec de la chance? C’est la preuve que tout est possible. Mais ce n’est pas à cause du Cercle qu’Anderlecht a perdu le titre. Tubize fut le grand coupable!"

De son côté, Anderlecht se déplace au Cercle Bruges avec une équipe handicapée (sans Lukaku, Van Damme, De Sutter et Frutos, Juhasz et Bernardez, sans oublier Wasilewski et Polak), mais heureusement, il peut compter sur Cheikhou Kouyaté (20 ans), son homme en forme. D’autre part, Anderlecht est sur le point de finaliser le transfert de Lukas Marecek (19 ans). Hier, le Sporting a fait une dernière offre. Selon des sources tchèques, il s’agirait d’une somme de 2 millions d’euros. "C’est moins", nuance Van Holsbeeck. "Et nous n’offrirons pas un cent en plus. C’est oui ou non."

Le Sporting avait essayé de louer Marecek avec une option d’achat, comme le club l’avait fait avec Bernardez ou Mazuch. Mais cette fois, les négociations n’ont pas abouti. D’où l’offre pour le transfert définitif.

Y.T.

Facebook

Ailleurs sur le web

Les + consultés de la semaine

cover-ci

Cover-PM

RECO llb_sb_1

RECO llb_sb_2

RECO LlbSb3

RECO llb_sb_4

RECO llb_sb_5

RECO llb_sb_6