Football
Le directeur sportif du Standard a réagi aux propos qu'Adrien Trebel avait tenus dans la DH ce samedi. Il emploie des mots forts pour parler de l'ancien Standardman.

"Je ne suis pas surpris [par ce qu'il a dit], on connaît le joueur et la personne" explique-t-il sur Proximus 11 avant le Clasico contre Anderlecht. "On savait qu'il allait dire quelque chose, c'est tombé sur moi et je n'ai aucun problème avec ça."

Celui qui disputera son premier Clasico avec Anderlecht à Sclessin avait expliqué que son départ était dû à Olivier Renard. "Il dit ce qu'il veut mais ce qui me surprend, c'est qu'il ose parler de respect alors que ce mot ne fait pas partie de son vocabulaire."

Et d'ajouter, selon Renard, qu'Adrien Trebel "doit beaucoup au Standard. S'il y a eu des promesses, elles datent de l'époque Duchâtelet et je n'étais pas là."

Et de conclure sur l'importance d'avoir vendu ce joueur, qui n'affichait pas la bonne mentalité selon Olivier Renard. "On perdait un joueur de qualité mais concernant la personne, on parlait de pomme pourrie dans le vestiaire. Ce n'était pas une pomme mais le pommier."

"On a fait le choix de le vendre et on est content. Marin est arrivé, avec une toute autre mentalité."