Football Les Diables Rouges ont battu l'Angleterre 2-0 pour décrocher la 3e place du Mondial. Jamais les Belges n'avaient été si bien classés dans une Coupe du Monde.

La joie était présente dans le camp des Belges.

Roberto Martinez

"C'est un accomplissement", a déclaré au micro de Sporza Roberto Martinez au coup de sifflet finale de la petite finale du Mondial 2018 de football. Elle a été remportée par ses Diables Rouges 2-0 aux dépens de l'Angleterre, samedi après-midi à Saint-Pétersbourg. "Les joueurs le méritent", après avoir réussi le meilleur résultat de l'histoire de la Belgique en Coupe du monde. "Le talent était là, mais ces joueurs ne voulaient pas se reposer sur leur seul talent mais travailler comme une équipe, prêts à tout faire pour réaliser un résultat. Ils voulaient rendre tous les supporters belges fiers."

"On a démarré le match de manière très déterminée, ensuite il y a eu de la fatigue et un peu de manque de concentration. L'Angleterre est une très bonne équipe. Un autre jour, ils auraient marqué quatre ou cinq buts. Ils ont eu beaucoup d'occasions. Garder un "clean sheet" a nécessité de la concentration et montré le désir des joueurs."

"Notre bilan parle pour lui-même. Nous avons dix buteurs différents. On rejoint dans l'histoire de la Coupe du monde la France et l'Italie. L'héritage (de ce Mondial, ndlr) va rester pendant de très nombreuses années."


Courtois: "Une médaille qui restera spéciale"

Thibaut Courtois, seul Diable à avoir disputé les sept rencontres de la Belgique au Mondial 2018, était évidemment heureux de repartir de Russie avec la 3e place et la médaille qui l'accompagne, obtenue samedi aux dépens de l'Angleterre (2-0). Mais la déception n'était pas très loin. "C'est évidemment dommage de ne pas avoir joué la finale, mais c'est joli d'être troisième. C'est un meilleur sentiment pour rentrer à la maison que si on avait terminé quatrième. Dans quelques années, cette médaille va être spéciale", a-t-il déclaré au micro de la RTBF.

A la question de savoir s'il s'estimait être le meilleur gardien de but du Mondial, l'ultime rempart des Diables Rouges était réaliste. "Je suis très content de mon tournoi. Contre le Brésil et la France, j'ai livré deux bons matchs, contre le Japon je donne l'assist. Mais de là à être le meilleur gardien de la Coupe du monde, je ne crois pas. C'est donné à un gardien qui joue la finale."


Toby Alderweireld

"Nous voulions vraiment cette troisième place. Nous avons fait preuve de beaucoup de volonté et de mentalité", a dit Alderweireld samedi après la cérémonie pour la troisième place des Diables Rouges. "C'est, après tout, un cap important pour la Belgique que nous avons franchi maintenant, et nous pouvons en être fiers. C'est bien de retourner à la maison avec un prix de cette manière. Que ce soit le début de quelque chose de beau. Bien sûr, nous pouvons nous amuser maintenant, mais d'ici quelques mois, nous devons commencer à travailler pour atteindre de nouveaux objectifs avec l'équipe nationale."

Alderweireld est également revenu à son intervention sur sa propre ligne de but. "J'ai vu que les Anglais étaient en train de percer, et j'ai dû faire un pari. Est-ce que Dier allait percer ou marquer ? A la fin, le ballon a rebondi si haut que j'avais encore peur de le mettre dans mon propre but, mais heureusement, j'ai réussi."


Eden Hazard, Homme du match

Eden Hazard a été élu "Homme du Match" de la finale de consolation du Mondial 2018 de football samedi après la victoire 2-0 des Diables Rouges contre l'Angleterre à Saint-Pétersbourg.

Hazard a encore été une menace permanente pour la défense anglaise, qui trop souvent n'avait aucun contrôle sur le maestro de Chelsea. A la 82e minute, le capitaine des Diables Rouges a fixé le score final à 2-0.

C'est la troisième fois dans ce tournoi qu'Eden Hazard est désigné "Homme du Match" par la FIFA. Il avait reçu le prix après le match de groupe contre la Tunisie (5-2, avec deux buts de Hazard), et la spectaculaire victoire 3-2 dans la huitième finale contre le Japon.

La satisfaction d'avoir décroché la 3e place ne pouvait masquer totalement la déception d'Eden Hazard, le capitaine des Diables Rouges, auteur du 16e et dernier but de la Belgique samedi lors de la victoire contre l'Angleterre (2-0). "On aurait voulu jouer demain (dimanche, c'est-à-dire la finale, ndlr), mais on voulait faire un bon match aujourd'hui", a-t-il reconnu au micro de la RTBF.

"La Coupe du monde a été exceptionnelle du point de vue collectif et individuel. On va la célébrer demain avec les fans. J'espère qu'il y aura le plus de monde possible. Ce sera un moment unique."

Eden Hazard s'est aussi tourné vers l'avenir. "On est devenu une grande équipe. On a de grands joueurs. Les grandes équipes vont commencer à avoir peur. On est fait pour gagner. J'espère que dans deux ans (Euro 2020) ou quatre ans (Mondial 2022), on va gagner des trophées."

A savoir s'il va recevoir le prix du meilleur joueur du Mondial, Eden Hazard n'y croit pas trop. "Ils vont le donner à quelqu'un qui va gagner la finale. Ce n'est pas un problème."


Vincent Kompany

"C'est fait ! Je suis fier", s'est exclamé Kompany satisfait. "Nous avons renoncé pendant deux ou trois jours. L'élimination a été difficile à digérer, mais aujourd'hui, nous avons montré que nous voulions vraiment la troisième place. Cette prestation est, après tout, un peu historique. Toute notre jeunesse, nous admirions le Mexique 86. C'était un point de référence et, en tant que génération, nous ne pouvons qu'essayer d'aller plus loin à chaque fois. Nous n'avons pas atteint la finale, mais nous y étions presque. Et je pense honnêtement que si nous avions joué la finale, nous l'aurions gagnée."