Football

Neuf points sur neuf avec des déplacements à St-Trond et à Westerlo : quelle est l'équipe qui songerait à se plaindre d'un bilan aussi positif ? Certainement pas Anderlecht, puisqu'il lui vaut, ce matin, d'occuper seul la première place d'un classement qu'il partageait, il y a peu, avec cinq autres formations. En un week-end, on est donc passé de six maximums à un seul, celui présenté, comme il y a un an au même stade de la compétition, par le champion en titre. Les Bruxellois sont évidemment des grands du championnat, les seuls dans cette situation, puisque le Standard, lui, comptabilise huit points de moins, Bruges, un point de moins et Genk, quatre points de... plus ! Encore qu'en matière de progression, la palme revient à Mouscron, crédité de sept unités de plus qu'il y a douze mois. En regard de ce solde positif, les trois points de plus du FC Brussels feraient presque figure de misère alors qu'ils traduisent, eux aussi, les progrès d'une équipe qui puise sa force dans son bon esprit collectif. Un esprit qui plane aussi sur l'équipe d'Anderlecht, laquelle bénéficie effectivement, grâce aux arrivées de Boussoufa, d'Hassan et autre Biglia, d'une animation offensive dont Mèmè Tchtite, pour l'instant, tire un profit maximum, lui qui à Westerlo a inscrit trois buts, rejoignant ainsi en tête du classement des buteurs le Mouscronnois Custovic. Mais le réalisme des médians et attaquants du Sporting ne doit pas masquer les lacunes défensives. Car tout comme ce fut le cas à St-Trond, puis face au GB, le Sporting, alors qu'il a mené 0-2, puis 2-4, s'est encore amusé à se faire très peur. Un choix qui n'est pas à conseiller dimanche, car le Club Bruges, dans un choc qui a déjà des accents de vérité, ne se montrera sans doute pas aussi naïf que les trois premiers adversaires des Bruxellois. Ce duel de feu entre Anderlecht et Bruges, il est évident qu'on va le suivre de près du côté de Genk, de Charleroi, du Brussels et de Mouscron, mais surtout à Liège, où l'espoir est revenu, et ce, pas seulement parce que les Rouches sont enfin parvenus à grappiller un point. L'espoir s'accroche, en effet, à la prestation livrée par le Standard sur la pelouse de Genk, une prestation qui s'inscrit dans le réveil collectif rencontré face au Steaua Bucarest. Un rival que les Liégeois vont retrouver mercredi en étant libérés du poids de l'échec, ce qui pourrait les mener, pourquoi ne pas y croire, à signer un exploit qui vaudrait son pesant d'euros et permettrait alors au Standard de se hisser sur la grande scène européenne, là où le Real Madrid a ses habitudes, un Real Madrid auquel Anderlecht rendra visite mercredi pour un match de... prestige !