Football

WESTERLO Dix points sur quinze: Westerlo a réussi son entrée en matière. Le successeur de Jan Ceulemans, Herman Helleputte, peut être fier. Et, en Jakson Jaja Coelho - son premier but fut un chef-d'oeuvre -, il dispose d'un maître atout. Tiens, encore un Brésilien... «D'emblée, on développa de superbes mouvements et le premier but tomba déjà comme une récompense, souligna l'ex-mentor de Beveren. Je peux me montrer satisfait du jeu développé jusqu'à l'heure de jeu. Et quand Ntuka se fit exclure, Gaspercic sortit l'arrêt nécessaire devant Snelders (NdlR: la seule véritable opportunité molenbeekoise) pour empêcher le Brussels de revenir dans le match.»

S'ils n'ont guère répondu présent sur la pelouse, les joueurs du Brussels n'ont pas fui leurs responsabilités à la sortie des vestiaires. Ils ne se sont pas défilés et ont répondu aux questions de la presse. Le capitaine en tête. «Je suis inquiet, avoua Alan Haydock. Ce n'est pas la première fois qu'on loupe notre début de match. Ce soir, ce fut encore plus flagrant. Et qu'on ne vienne pas évoquer les absences et les changements opérés. On est des pros et il est inacceptable qu'on se soit montré aussi attentiste. On a bien tenté de redresser quelque peu la tête après la pause mais sans réellement se montrer vraiment dangereux. On n'a rien eu à revendiquer face à un Westerlo qui a bien joué le coup et qui possède deux excellents attaquants, véloces en plus. L'absence d'Igor? Certainement pas une excuse à invoquer. L'an dernier, nous nous étions imposés à Charleroi sans son concours! On a eu tendance à abuser des longs ballons aériens et très mal utilisé la vitesse de Kristof Snelders. Jusqu'à présent, on avait beaucoup parlé du Brussels en bien. Cette gifle va nous ramener les pieds sur terre avant le derby. Il s'agit de se remettre en question dans les plus brefs délais.»

De son côté, Ibrahim Kargbo cachait mal son courroux: «En six ans en Belgique, c'est la première fois que je me retrouvais sur le banc des remplaçants. Mais pas question de faire du chambard; je respecte toujours les choix de mon entraîneur! Mon exclusion? Je la conteste totalement; j'ai l'impression que le referee a voulu jouer de la compensation. J'ai simplement posé mes mains sur celles de Bjorn De Wilde qui s'est écroulé en faisant de la comédie. Les images de la TV le prouveront!»

© Les Sports 2005