Football La Commission des licences de l'Union belge de football (URBSFA) a refusé vendredi d'octroyer au Sporting Charleroi sa licence pour évoluer la saison prochaine en Division 1 ou en Division 2, indique l'URBFSA sur son site internet.

Le RFC Tournai s'est lui aussi vu refuser sa licence (D2). Le Standaard Wetteren n'a quant à lui pas demandé de licence pour la D2. Les clubs auxquels une licence a été refusée ont trois jours ouvrables après la signature pour faire appel. La Commission des licences d'appel a dix jours pour traiter le dossier. Durant cette période, les clubs auront la possibilité d'apporter de nouvelles pièces. Relégué en D2 au terme de la saison dernière, Charleroi est leader du championnat de D2, avec 67 points en 29 matches. Tournai évolue cette saison en D3. Les clubs de D2 suivants ont quant à eux bel et bien reçu leur licence pour la prochaine saison : Boussu Dour Borinage (D1/D2), FC Dender, Eupen (D1/D2), Tubize, Saint-Nicolas, Antwerp (D1/D2), Tirlemont, Ostende (D1/D2), Roulers (D1/D2), FC Brussels (D1/D2), CS Visé (D1/D2), Lommel United (D1/D2), KSK Heist, Waasland Beveren (D1/D2), WS Woluwe et VC Eendracht Alost 2002 (D1/D2). Les clubs suivants de D3 ont reçu leur licence de 2e division pour la saison à venir : RC Malines, Verbr Geel Meerhout, Mouscron Peruwelz, Deinze, KSV Audenarde, Excelsior Virton, Hoogstraten, UR La Louvière Centre, Bocholt, Dessel Sport, Rupel Boom FC et KV Woluwe Zaventem. Tous les clubs de D1 ont pour leur part obtenu leur licence pour la saison prochaine.

Le Sporting de Charleroi en appel

Le Sporting de Charleroi ira en appel de la décision de la Commission des licences de l'Union belge de football (URBSFA) de ne pas lui octroyer la licence pour la 1e et la 2e division, a indiqué Mehdi Bayat, le directeur commercial du club et neveu du président Abbas Bayat.

"Une communication officielle du club viendra en temps voulu, mais je veux déjà vous dire que le Sporting de Charleroi va en appel de cette décision de la Commission des licences", a déclaré Mehdi Bayat à l'agence Belga. "Cette décision est injuste et totalement ridicule. On reproche au Sporting de Charleroi de ne pas avoir versé un dernier mois de salaire à trois joueurs qui ont quitté le club, d'un commun accord, prématurément la saison dernière. Pour le reste, le dossier est complet." Le Sporting de Charleroi, leader en D2, dispose de trois jours ouvrables pour faire appel. Il disposera ensuite de dix jours pour compléter son dossier avant un nouvel examen par la Commission des licences.