Football Pour ce déplacement à Bruges, Philippe Saint-Jean alignait une équipe inédite avec un entrejeu renforcé composé de cinq joueurs avec un Christophe Grégoire en soutien de Marcin Zewlakow. Autre demie surprise pour cette rencontre face au Club, la première titularisation de Bob Cousin dans le milieu de terrain mouscronnois et la première apparition sur le banc de Daan Vangyseghem, le jeune défenseur central issu du centre de formation. Du côté brugeois, Trond Sollied faisait confiance au même onze de base que face à Utrecht jeudi dernier en Coupe de l'Uefa, mis à part Balaban, suspendu et remplacé sur le front de l'attaque blauw en zwart par le jeune Van Tornhout.

Toujours empêtrés dans leur spirale négative, les Hurlus se déplaçaient au Jan Breydel avec la ferme intention de jouer la mouche du coche face à des Brugeois intransigeants sur leur pelouse. Mais le match débutait sous les plus mauvais auspices pour les hommes de Philippe Saint-Jean. Dès la deuxième minute de jeu, l'arbitre de estimait qu'une faute de main était commise dans le rectangle par Lorenzi et indiquait le point de penalty. En bon capitaine, Timmy Simons prenait ses responsabilités et trompait Vandendriessche qui avait pourtant choisi le bon côté. Malgré ce coup du sort, les Hurlus ne baissaient pas les bras et tentaient d'inverser la tendance. Deux minutes après le but d'ouverture, il fallait une belle intervention de Butina face à Zewlakow pour que les Brugeois conservent leur avantage. Cette bonne volonté évidente affichée par les Mouscronnois ne suffisait pas à tromper la vigilance des locaux qui conservaient une certaine emprise sur la rencontre grâce à une meilleure circulation de balle et des joueurs capables de profiter de la moindre brèche pour semer la zizanie dans la défense adverse. Mais les Hennuyers ne se démobilisaient pas et donnaient du fil à retordre à leurs adversaires du jour notamment dans l'entrejeu où Sanchez et Hempte confirmaient tout le bien que l'on pense d'eux du côté de la rue du Stade. Alors que le premier but brugeois était tombé sur une phase pour le moins confuse, même si le penalty ne souffrait d'aucune discussion, le second, signé Lange à la 36e minute, n'était pas beaucoup plus limpide puisqu'à en croire les réclamations véhémentes des frontaliers, le ballon n'avait pas franchi la ligne. Mais M.De Bleeckere faisait confiance à son juge de ligne et indiquait le rond central (2-0). Les visiteurs s'inclinaient pour la deuxième fois de la soirée sans pour autant être ridicules face à un Club brugeois qui n'offrait sans doute pas son meilleur visage...

Après la pause, la physionomie de la rencontre n'évoluait pas de façon significative et les Mouscronnois, bien que dominés à la marque, restaient concentrés sur leur sujet et ne montraient pas le moindre signe de résignation pour le bonheur de la cinquantaine de supporters rouge et blanc. Peu avant l'heure de jeu, Simons mettait pourtant un terme définitif aux espoirs mouscronnois en inscrivant le troisième but de la rencontre. Sur un corner donné en retrait par Ceh, le capitaine des Blauw en Zwart trompait Vandendriessche du plat du pied (3-0). L'addition devenait lourde à digérer pour des visiteurs toujours en quête de sérénité. Les vingt dernières minutes devenaient difficiles à gérer pour les Mouscronnois qui devaient se contenter de défendre dans leur moitié de terrain pour éviter que la rencontre ne se transforme en une correction qu'ils n'auraient pas méritée tant ils faisaient preuve d'abnégation et de bonne volonté. Les entrées au jeu simultanées de Lecomte et Soumare leur donnaient un peu d'air mais cela n'était pas suffisant pour sauver l'honneur...

© Les Sports 2004