Football

Dans le monde du football, Dominique Leone joue le contre-pied. Il l’avait déjà prouvé la saison dernière en confirmant José Riga une semaine avant de s’en séparer et il a repassé les plats hier, trois jours seulement après avoir affirmé qu’il n’y avait aucune raison de changer d’entraîneur.

Dès mercredi soir, on se doutait que quelque chose surviendrait le lendemain, après qu’un nouvel incident a éclaté sur le terrain d’entraînement entre Thierry Pister et un des joueurs avec qui il était en conflit, Mohamed Dahmane en l’occurrence.

Confirmation hier matin avec le limogeage du Gantois, dans la foulée d’un entretien que le boss montois a imposé à un effectif duquel il est à présent en droit d’attendre une réaction.

"Thierry Pister n’est plus l’entraîneur du club. Rudi Cossey reste T2 et un changement important intervient: Christophe Dessy a été nommé directeur sportif de l’Albert de Mons", a expliqué Dominique Leone.

Pourquoi maintenant et pas lundi? "Après l’incident de mercredi, il fallait prendre une décision. Cela ne signifie pas que je donne raison à Dahmane. Celui-ci n’a ni raison ni tort. Je me suis simplement rendu compte à travers la réunion de ce matin (lisez hier matin) que le groupe n’était plus réceptif. On n’a peut-être pas un groupe homogène, mais on n’est pas non plus à notre place."

Il semblerait que les dirigeants montois aient enfin pris conscience de l’importance du rôle d’un directeur sportif dans le football moderne, alors qu’ils le tenaient pourtant sous la main. Jusqu’ici, personne n’était capable d’assumer le rôle entre un vestiaire difficile et une direction parfois trop gentille. Cette lourde tâche incombera désormais à Christophe Dessy, qui occupait jusqu’ici le poste de responsable du centre de formation.

Chargé de définir la ligne de conduite sportive du club et de déterminer le profil du futur coach, Christophe Dessy assurera également l’intérim au poste d’entraîneur, et plus si affinités.