Football

Après la rencontre de jeudi soir, le retour à Sclessin promet une lutte acharnée pour le pouvoir dimanche soir. Un pouvoir à la fois financier et sportif autant sur la scène nationale que continentale.

La fameuse manne financière dévolue au futur champion fait l’objet de toutes les convoitises. Déjà maintes fois évoqués, les 15 millions d’euros qui viendront s’ajouter dans les caisses du lauréat 2009 vont irrémédiablement influer sur le mercato à venir, et donc la prochaine saison. Soit les Mauves auront l’occasion de creuser un écart encore plus significatif avec leurs poursuivants en termes de trésorerie, soit les Rouches titilleront de plus près le géant de la capitale. Les uns ou les autres se ménageront de fait une marge de manœuvre nettement plus large au niveau des transferts durant l’été, ne se retrouvant contraints ni de vendre à tout prix, ni de recruter "low cost".

Evidemment, décrocher la couronne belge, au-delà du prestige et du palmarès, assurera au nouveau roi une place en vue sur l’échiquier européen, une médiatisation accrue et, de fait, une attractivité revue à la hausse. Qualifié directement pour ces désormais classiques poules aux œufs d’or de la Ligue des Champions, le vainqueur de ce double test-match aura l’occasion de se frotter à de grosses pointures. Dans ces conditions, conserver l’un ou l’autre élément majeur de l’effectif ou attirer de nouvelles recrues de choix devient nettement plus aisé.

De plus, le malheureux vaincu n’a pas la moindre garantie, à l’instar d’Anderlecht l’an dernier, de disputer une véritable campagne européenne. L’aventure pourrait déjà prendre fin durant l’été et les tours préliminaires de la "C1". Restent donc 90 minutes, ou plus, aux deux candidats pour s’offrir un jackpot décisif.