Football

La Belgique va-t-elle devoir rebaptiser les joueurs de son équipe nationale de football? leur surnom de «Diables Rouges» ne plaît, en tout cas pas du tout à plusieurs églises sud-coréennes qui s'élèvent contre cette appelation qui est également, et même surtout pour elles, celle que se donnent les milliers de supporters inconditionnels de l'équipe de Corée du Sud.

Ces églises, dans un mouvement oecuménique, ont lancé lundi, à deux mois du coup d'envoi de la coupe du monde de football, une campagne pour exiger des supporters de l'équipe nationale qu'ils cessent de s'appeler les «Diables Rouges».

«Les diables sont les ennemis des chrétiens», a rappelé Shin Hyon-Kyun, dirigeant du mouvement oecuménique, lors d'une célébration exceptionnelle à laquelle ont assisté plusieurs centaines de fidèles dans le centre de Séoul.

Les groupes religieux souhaiteraient que ces supporteurs adoptent le nom de «Tigres Rouges» ou un autre sans connotation religieuse. »les 'Diables Rouges' font honte à la Corée du Sud», fustigeait une banderole déployée lors du rassemblement religieux.

L'une des églises a mis sur pied son propre groupe de supporters, baptisé les «Anges Blancs», qui, lors de chaque rencontre de la corée du sud, s'installe dans le stade à l'opposé des «Diables Rouges». D'autres ont lancé des pétitions sur internet et animé des manifestations publiques.

Les supporters sud-coréens en tout cas, ont d'ores et déjà rejeté les demandes de modification. «Le nom appartient à nos membres, qui sont les seuls à pouvoir le modifier», a indiqué Shim Dong-Hin, porte-parole des supporters. «Nous ne répondrons pas à ces appels. Nous préférons nous consacrer à la préparation de la coupe du monde».

A l'opposé des supporters sud-coréens, l'équipe belge a une chance, celle d'être assurée de ne pas disputer le moindre match en Corée du Sud.