Football L’image du T3 des Diables en France reste brouillée. Explications, entre une main mal placée et des sourires trop rares.

13 juin dernier. 20 ans après, la France se souvient avec une certaine émotion de ses héros de 1998. À la veille du départ pour la Russie, Thierry Henry fait le plein d’ondes positives.

Autour de la Paris La Défense Arena, son maillot, floqué du numéro 12, apparaît comme l’un des plus représentés dans toutes ses déclinaisons, de celui de 1998 à la version 2006 ou 2010. Quand le speaker égrène la composition des équipes, la clameur qui s’échappe de l’enceinte en décolle presque le plafond.

(...)