Premier revers pour les Diables Rouges

Laurent Depré Publié le - Mis à jour le

Football

Malgré l'engouement suscité, au printemps dernier, par le nouveau groupe de Diables Rouges concocté par René Vandereycken, les observateurs ne pouvaient s'empêcher de regarder en arrière. En effet, l'entame des deux dernières phases qualificatives, que cela soit en 2002 ou en 2004, fut un échec et déboucha finalement sur une élimination logique.

Alors, oui, les Diables semblaient avoir retrouvé un peu de leur ardeur au travail. Il fallait, néanmoins, pour confirmer cette bonne impression, une victoire large et stylée lors de cette première sortie en compétition officielle. René Vandereycken allait-il rejoindre le club des Van Himst, Waseige, Leekens, Van Moer, Goethals? A savoir, tout simplement en remportant son premier match "à enjeux"?

Bref, on attendait des Diables Rouges, ce mercredi soir au Parc Astrid, qu'ils balayent le souvenir de cette dernière rencontre en Lituanie, sous l'ère Anthuenis, ponctuée par un ridicule auto-goal à l'image de toute la campagne...

Résultat au bout des 90 minutes de jeu? Une terrible désillusion de plus dans le chef des Diables Rouges qui n'ont pas répondu à l'attente avec ce nul blanc concédé à domicile. S'agit-il simplement deux points perdus face à une équipe classée 144e au ranking de la Fifa ou peut-on déjà oublier la qualification? A vous de juger ce nouveau couac à sa juste valeur...

En tout cas, la Belgique est la troisième nation européenne, après la Finlande et la Roumanie, à perdre des plumes face au Kazakhstan en 18 mois.

On ne retiendra de positif que le dernier quart d'heure tonitruant des Diables. C'est vrai, il leur manqua ce brin de réussite qui aurait débloqué le marquoir et la situation. C'est vrai, le Kazakhstan n'a pas montré grand chose. Si ce n'est une bonne organisation sur le terrain, un certain talent à grignoter le maximum de petites secondes et de profiter des faiblesse de notre équipe nationale. C'est encore vrai, enfin, que la blessure de Kompany à la 30e minute de jeu fit beaucoup de mal à l'aspect créatif de l'équipe. Il était, de loin, le meilleur Diables...

"En début de tournoi, nous ne pouvons pas parler de catastrophe. Ce n'est, bien entendu, pas la façon idéale de débuter les qualifications", commentera René Vandereycken. Soit... Il s'agit de l'avis du sélectionneur qui trouva la seconde période réussie malgré les occasions ratées.

"Il suffisait d'en mettre une au fond des filets et notre bonheur était assuré" ajouta-t-il. Et, comme pour désamorcer une bombe prête à exploser après ce nouveau revers, le sélectionneur fédéral fit même de l'humour face à un journaliste de Club RTL lui faisait remarquer (sourire en coin) que "les Diables étaient leader de leur groupe" puisque les autres nations n'avaient pas encore jouée... Il était bien le seul à avoir envie de rire ce mercredi soir...

Laurent Depré
Laurent Depré

Facebook

Ailleurs sur le web

Les + consultés de la semaine

cover-ci

Cover-PM