Football

"C’est un jour historique pour le football belge." C’est avec ces paroles que Joseph Allijns, président de Courtrai, confirmait que la réforme du championnat avait été approuvée par la Ligue Pro. Vu que les amateurs et la D2 y sont également favorables, la réforme sera certainement entérinée par la Fédération en juin. Voici plusieurs éléments de la réforme.

1. Vingt-quatre clubs professionnels au lieu de 34. La D1 se jouera à 16, la D2 à 8.

2. Les 24 clubs devront obtenir une licence, dont les exigences seront de plus en plus strictes.

3. Une période de transition de 3 ans sera introduite : les 8 clubs de D2 auront 3 saisons pour se conformer aux conditions de licence.

4. Si plus de 8 clubs répondent aux critères, le classement de 2015-2016 déterminera les heureux. Si moins de 8 clubs y répondent (ce qui risque d’être le cas), des paramètres moins sévères seront appliqués temporairement.

5. Un seul club montera en D1, et un seul club descendra en D2.

6. Les 6 premiers joueront les playoffs 1 comme c’est le cas actuellement.

7. La D2 se jouera en deux tranches : les clubs s’affronteront donc 4 fois. Les vainqueurs des deux tranches joueront une finale, qui déterminera qui monte. Il n’y aura plus de tour final.

8. Les nos 2, 3, et 4 de D2 (selon le total des points des deux tranches) participeront aux playoffs 2 avec 9 clubs de D1.

9. La finale de playoffs 2 se jouera en 1 match sur le terrain du meilleur classé après la phase classique.

10. Le dernier ticket européen se disputera après une finale entre le 4e des playoffs 1 et le vainqueur des playoffs 2. Nouveauté : elle se jouera en 1 match sur le terrain du club des playoffs 1. Un club de D2 peut donc se qualifier pour l’Europe.

11. Les playoffs 3 seront supprimés. Le dernier de D1 jouera son dernier match vers le 15 mars.

12. La D3 devient une Super Ligue de deux séries : une flamande et une francophone. Les divisions inférieures seront également régionalisées.

13. A partir de la saison 2019-2020 - après la période de transition pour les clubs de D2 - le champion de Super League pourra monter en D2, à condition qu’il réponde aux conditions de licence. Il aura également trois ans pour s’y conformer. Le dernier de D2 descendra en Super Ligue.

14. Même en Super Ligue, il y aura un système de licences. Un gradin avec des places debout ne suffira plus.

15. La nouvelle formule sera appliquée à partir de la saison 2016-2017.

16. Un club qui descend de D1 vers la D2 reçoit un parachute d’1 million d’euros. La saison d’après, il recevra 500 000 euros. D’ici 2016, la D1 offrira 3,5 millions d’euros à la D2.

17. La compétition des jeunes sera réformée en deux séries de 12 clubs. Les six premiers et les six derniers s’affronteront au second tour.


Qui jouerait où ?

La réforme du football professionnel belge n’entrera en vigueur que dans 15 mois, pour la saison 2016-2017. Mais si elle était mise en place dès la saison prochaine, quel serait le visage des nouvelles séries pro et de la plus haute série amateur ?

On aurait eu une Pro League avec les clubs actuels des playoffs 1 et 2, avec en plus Saint-Trond et le Cercle. Le Lierse, qui a terminé dernier de la phase classique, aurait été descendant direct.

Dans une D2 à huit, on retrouverait alors le Lierse, Lommel, Eupen, Seraing, OHL, Virton, Tubize et Alost (puisque Mons, 7e, est en faillite). En se qualifiant pour les playoffs 2, l’un de ces clubs pourrait terminer… européen.

A quoi ressemblerait la Super League francophone ? Des clubs comme l’Union Saint-Gilloise, le White Star, Sprimont-Comblain, Ciney, Walhain, La Calamine, La Louvière, Visé, Verviers, Tournai, le FC Liège et les Francs Borains pourraient se disputer le titre honorifique de champion francophone. Une série plutôt attirante sur papier…