Football

Neuf clubs ont déjà participé aux PO1 , et les six qualifiés de 2013/2014 sont les mêmes que ceux de la saison dernière… En décortiquant l’histoire de ces playoffs, on remarque qu’Anderlecht a logiquement ramené le plus de points (68) dans cette mini-compétition : les Bruxellois sont, avec les Brugeois, les seuls à avoir participé aux cinq éditions (2013/2014 compris). Mais mis à part leur fabuleux parcours lors de la première édition (24 points sur 30), les Mauves n’ont plus guère brillé depuis. Ils ont, en moyenne, glané 56 % des points, en quatre éditions.

A ce petit jeu, c’est le Standard qui est le plus performant dans ce mini-championnat : les Rouches (qui ont manqué l’édition 2009/2010) ont arraché près de 58 % des points, grâce, essentiellement, à leur belle campagne de2011, la meilleure jamais réalisée en PO1 (26points sur30). Mais ils avaient été busés , un an plus tard, en2012 : 30 %…


2009-2010

Anderlecht tranquille

Pour leur première édition, les playoffs débutent par une bombe : le Standard, double champion de Belgique en titre, ne parvient pas à se qualifier pour les PO1 . Les Rouches terminent 8es, à 2 points de la 6e place de Zulte Waregem, l’un des trois invités surprises de cette mini-compétition avec Saint-Trond et Courtrai puisque Genk (11e) est aussi resté à quai. Anderlecht a terminé la phase classique en tête, et entame la compétition avec 6 points d’avance sur le Club Bruges. Le Sporting ne sera jamais réellement inquiété durant ces PO1, et terminera invaincu ce mini-championnat avec 24 points sur 30. Le 18 avril 2010, Anderlecht, emmené par Romelu Lukaku, meilleur buteur de la phase classique, Mbark Boussoufa, Matías Suarez et Jelle Van Damme, remporte officiellement le 30e titre de son histoire, à 4 journées de la fin des playoffs, en gagnant le choc au Club Bruges (1-2).


2010-2011

Le Standard passe tout près

Pour cette 2e édition, Anderlecht entame les PO1 en tête, mais il est talonné par Genk. Le Standard accroche, de justesse, sa place dans le Top 6, mais il débute avec 8 points de retard sur les Mauves. Les Rouches entament la compétition au Parc Astrid quelques jours avant un match important en Coupe, Dominique D’Onofrio décide de faire tourner son noyau… Sous l’impulsion de joueurs affamés, le club liégeois va créer la sensation : 1-3, et s’appuyer sur la fraîcheur des Nong ou Camara pour réaliser des PO1 de feu. Tandis que les Mauves s’effondrent (11 pts sur 30), les Rouches s’envolent : 26 unités sur 30. Seul Genk va leur résister. Leur affrontement lors du dernier match, à la Cristal Arena, va décider du champion : le Standard doit s’y imposer. Mais les Liégeois vont trouver sur leur route un Thibaut Courtois impérial, tandis que l’incident qui brisa la mâchoire de Carcela handicapa le club liégeois.


2011-2012

Deux sur trois pour Jacobs

Anderlecht termine encore la phase classique en tête. Il entame les PO1 avec 3points d’avance sur le Club. Le mini-championnat est très disputé : les deux rivaux réalisent à peu près le même parcours (18sur30 pour Anderlecht, soit une unité de mieux que les Brugeois), mais c’est Genk qui s’érige en équipe en forme de la fin de compétition. Le Standard rate, lui, ses PO1 (deux succès seulement en dix matches). Malgré un jeu très critiqué, Anderlecht est sacré champion à deux journées de la fin, notamment grâce au retour en forme de Kanu et grâce à un penalty… réussi par Gillet face à Bruges lors de l’avant-dernière journée. Ariël Jacobs, grand pourfendeur de la réforme, peut quitter le club par la grande porte, en lui offrant un 2e titre en cinq ans (il gagna aussi la Coupe2008 et la Supercoupe2010) et en trois éditions des playoffs, mais la fin de son règne aura été quelque peu tumultueuse, à cause du désaveu d’une partie du public mauve .


2012-2013

Les Mauves sur le fil

Pour la 4e année consécutive, Anderlecht boucle la phase classique en tête. Il est néanmoins talonné par le surprenant Zulte Waregem, qui accuse 2 petits points de retard sur les Mauves au moment d’entamer les PO1. Le mini-championnat commence par un coup de tonnerre : le Sporting est défait, chez lui, par Genk, mais ZW, tenu en échec face à Lokeren, n’en profite pas pleinement. Le Standard, qui revient de Bruges avec 3 points, est, par contre, relancé… Emprunté, Anderlecht le sera durant toute la compétition. Il sentira même le souffle des Rouches qui craqueront finalement à Lokeren, puis lors du Clasico. Et céda un temps le leadership à Zulte Waregem, avant de reprendre la main, et de gagner la finale, lors du dernier, contre les Flandriens, grâce à un autobut de Leye, sur un coup franc de Biglia. Van den Brom pouvait ex zulter .