Football Le nouveau sélectionneur des Diables rouges a été présenté à la presse. Découvrez ses premières déclarations.


Roberto Martinez, nouveau sélectionneur de l'équipe nationale belge, connait très bien certains joueurs belges qu'il a dirigés à Everton. En effet, Maroune Fellaini, Kevin Mirallas et Romelu Lukaku ont déjà travaillé avec le technicien espagnol.

"Je veux faire de Romelu Lukaku une machine à marquer des buts", a lancé Martinez. "C'est un des plus grands talents du football mondial. Il ne faut pas oublier qu'il n'a que 23 ans. En termes de buts, il devance Wayne Rooney ou Cristiano Ronaldo au même âge." En 127 rencontres avec Everton, "Big Rom" a déjà inscrit 61 buts et distillé 22 passes décisives.

Roberto Martinez, qui a eu sous ses ordres Romelu Lukaku durant ses trois années chez les "Toffees", connait mieux que quiconque l'attaquant belge. "Je veux le voir évoluer et atteindre le plus haut niveau mondial", a ajouté l'Espagnol.

Le technicien de 43 ans a ensuite abordé son emploi du temps d'ici sa première rencontre amicale, le 1er septembre prochain au Stade Roi Baudouin contre l'Espagne. "Pour l'instant, ma priorité est de rencontrer de visu tous les joueurs. J'aimerais également voir le plus de matches possible."

A la question de savoir qu'elle était la plus grande différence entre le travail de sélectionneur national et celui d'un entraîneur de club, Roberto Martinez a fait preuve d'une touche d'humour. "En sélection, je ne risque pas de me faire piquer mes joueurs", a-t-il lancé. "En Premier League, nous jouons parfois trois rencontres par semaine, c'est donc compliqué de les préparer de manière optimale. Ici, je bénéficierai de ce temps", a ponctué l'Espagnol.


Roberto Martinez: "Je suis intrigué par le football belge depuis longtemps"

L'Espagnol a indiqué qu'il entamait ses nouvelles fonctions avec "humilité", et se sentait "fier et très honoré" d'être placé à la tête de l'équipe nationale belge. S'exprimant au siège de l'Union belge (URBSFA), il a précisé vouloir "apporter une mentalité de vainqueur dans l'équipe". "C'est un sentiment très spécial d'être ici", indique celui qui est arrivé en matinée à Bruxelles. "Je me sens déjà le bienvenu. La Belgique est une des plus grandes équipes au monde et c'est un incroyable challenge qui m'attend".

"La Belgique possède une équipe que tout le monde aime regarder mais cela ne fait pas d'elle une nation victorieuse pour autant", a continué Martinez. "Nous possédons déjà les individualités. Il faut maintenant améliorer la mentalité. C'est le début d'un processus que nous allons devoir faire tous ensemble, en tant qu'équipe."

L'ancien manager de Swansea, Wigan et Everton a ensuite abordé la prochaine campagne qualificative. "Nous voulons déjà nous illustrer pendant les qualifications. Ce dont je suis persuadé, c'est qu'il va falloir se battre pour remporter une grande compétition", a ajouté celui qui dirigera pour la première fois les Diables le 1er septembre prochain contre l'Espagne, au Stade Roi Baudouin. "C'est une coïncidence marrante pour moi mais ce sera surtout un bon test pour les joueurs. Nous pourrons apprendre des choses de cette rencontre.", a ajouté Robert Martinez.

"Je suis très impatient de me mettre au travail afin de rendre le football de l'équipe national attractif. J'aime quand mon équipe a le contrôle du ballon. J'ai déjà une idée très claire d'où je veux aller avec ce groupe. Nous allons rapidement nous mettre au travail", a ponctué le technicien espagnol.

Souriant et énergique, le coach de 43 ans a précisé, dans ses premiers mots face à la presse belge, qu'il avait été charmé et surpris par l'approche de l'Union belge, "le professionnalisme qu'ils ont montré dans tout ce processus".


Roberto Martinez veut se plonger immédiatement dans la culture belge

Martinez a précisé qu'il avait l'intention d'habiter en Belgique et de se plonger dans la culture belge. L'entraîneur a également abordé la composition de son staff technique. Le successeur de Marc Wilmots s'est montré très enthousiaste à l'idée de s'intégrer à la culture belge. "Je dois rapidement apprendre une langue mais je ne pourrai cependant pas maîtriser les trois", a rigolé Martinez. "Je suis convaincu que c'est vital de se plonger rapidement dans la culture belge."

Concernant l'apect sportif, l'Espagnol de 43 ans a indiqué vouloir s'entourer d'un staff connaissant parfaitement le football belge. "Je serai accompagné de mon adjoint de toujours (Graeme Jones, NDLR) mais j'ai la volonté d'avoir un staff qui maîtrise le football belge", a ajouté Martinez, qui va rapidement entamer les recherches concernant son entourage sportif.

Arrivé à Swansea en février 2007, Roberto Martinez a toujours été accompagné par Graeme Jones, un Anglais de 46 ans. Ancien attaquant ayant évolué dans les divisions inférieures anglaises, Jones a en effet suivi le technicien espagnol à Wigan (2009-2013) puis à Everton (2013-2016). Désormais, il sera l'adjoint de Martinez chez les Diables Rouges


Bart Verhaeghe enchanté de cette décision prise à l'unanimité

Bart Verhaeghe, président de la commission technique de l'Union belge de football (URBSFA), s'est déclaré très content et fier d'accueillir Roberto Martinez à la tête des Diables Rouges, jeudi. "Ce choix a été fait à l'unanimité", a indiqué Verhaeghe. Bart Verhaeghe, qui est également président du Club de Bruges, a tout d'abord tenu à remercier toutes les personnes ayant collaboré à ce dossier. "Nous sommes parvenus à un résultat très positif et sommes ravis de compter Roberto Martinez parmi nous", a déclaré Verhaeghe.

Selon le dirigeant brugeois, cette décision comporte trois points positifs. "Nous avons reçu beaucoup de candidatures, cela prouve que la Belgique est très attractive. De plus, nous sommes parvenus à trouver une solution dans les limites de nos capacités budgétaires. Enfin, nous avons pris cette décision à l'unanimité."

Le président de la commission technique a ensuite abordé le futur de l'équipe nationale. "Nous avons une équipe disposant d'un grand potentiel. L'apport de l'expérience de Martinez est une première étape très importante dans notre développement", a conclu Bart Verhaeghe.

Chris Van Puyvelde, directeur sportif de l'URBSFA, a abordé les qualités du nouveau technicien des Diables. "Il a évolué sept saisons en Premier League, un des meilleurs championnats au monde. Il a fait un travail fantastique là-bas", a ajouté Van Puyvelde.

"Nous sommes allés rencontrer Martinez à Glasgow. Là-bas, nous avons été convaincus. Il possède toutes les qualités requises pour être un bon sélectionneur. Il est passionné de football et c'est un grand travailleur. De plus, il a une idée très claire de ce qu'il veut faire en Belgique. Il présente un mélange très intéressant entre la passion du football anglais et le sens du jeu espagnol", a ponctué Van Puyvelde.



Revivez notre direct