Football

Cet après-midi, Roberto Martinez s'est adressé aux médias dans l'hôtel des Diables. Martinez est optimiste, à trois jours du match contre le Brésil. "Le 3-2 nous a boostés", dit-il. "Le Brésil est favori, mais si nous jouons bien; nous pouvons battre le Brésil. Il faudra faire un match sans fautes. On en est capables."

Martinez n'a évidemment pas dévoilé son équipe ni son système, mais il est clair qu'il ne va pas construire un double mur. "Nous sommes une équipe offensive. On ne peut pas nous changer. Le tout, c'est de faire un bon usage du ballon. Le Brésil voudra aussi le ballon. C'est une affiche que tout le monde voudra voir. Quand des jeunes jouent un match de street football à Anvers, c'est souvent un Belgique - Brésil. Savourons ce moment. Mais ne croyez pas qu'on se contente d'une place dans les quarts. On veut gagner."

Les prochains jours sont dans le signe de la récupération. "Les joueurs ont beaucoup donné. Il leur faudra 48 heures pour se remettre de ce match. Heureusement qu'on n'ait pas dû jouer de prolongations. Ils n'ont pas gagné le match sur base de leur talent, mais sur base de leur mentalité. Elle était extraordinaire. Même à 0-2, je n'ai pas paniqué. Je savais qu'on pouvait revenir. Mais il nous fallait un petit but. Jan l'a marqué."

On peut s'attendre à quelques changements contre le Brésil. Fellaini devrait renforcer le milieu du terrain et Chadli devrait débuter. "J'ai mon équipe en tête", dit Martinez. "Mais ce ne sont pas nécessairement les onze qui vont faire la différence. Contre le Japon, nos deux remplaçants ont décidé le match. C'est unique. Et c'est tout aussi unique d'avoir refait un retard de deux buts."