Rudi Voeller et Inaki Saez démissionnent

AFP Publié le - Mis à jour le

Football

Le sélectionneur de l’équipe d’Allemagne, Rudi Voeller, a annoncé jeudi sa démission au lendemain de l’élimination des vice-champions du monde dès le premier tour de l’Euro-2004 de football au Portugal.

«Je vais démissionner de mon poste », a-t-il déclaré, très ému, lors d’une conférence de presse à Almancil (sud), où la délégation allemande avait établi son camp de base.

Voeller a affirmé que cette décision n’avait «pas été prise immédiatement après le match » de l’équipe d’Allemagne mercredi soir contre la République tchèque, perdu 2-1 à Lisbonne. «J’avais déjà ça derrière la tête avant », a-t-il affirmé.

«Nous regrettons cette décision mais nous la respectons », a immédiatement commenté le président de la Fédération allemande de football (DFB), Gerhard Mayer-Vorfelder, qui se trouvait à son côté et était lui aussi ému.

Le nom de l’ex-entraîneur du Bayern Munich (1re div. allemande), Ottmar Hitzfeld, est avancé par les médias pour succéder à Voeller. «Il est très clair que le nom d’Ottmar Hitzfeld sera évoqué dans les réflexions » concernant la succession de Voeller, a précisé M. Mayer-Vorfelder.

Un autre nom circule en Allemagne, celui de l’entraîneur allemand de la sélection grecque, Otto Rehhagel, qui rencontre vendredi la France en quart de finale de l’Euro, à Lisbonne.

La décision de Voeller, dont le contrat courait jusqu’en 2006, année du prochain Mondial en Allemagne, intervient après la débâcle de l’équipe nationale à l’Euro-2004.

«Ca ne va pas » Les hommes de Rudi Voeller ont été battus mercredi (2-1) à Lisbonne par les Tchèques, qui, assurés de leur qualification en quarts de finale, avaient aligné neuf remplaçants. Une défaite synonyme d’élimination au profit des Pays-Bas, vainqueurs dans le même temps de la Lettonie (3-0) à Braga.

Auparavant dans cet Euro, l’Allemagne avait été tenue échec par les Néerlandais (1-1) et, plus surprenant, par la Lettonie (0-0).

Rudi Voeller aurait bien aimé être l’entraîneur de la sélection allemande pour le Mondial-2006, «mais ça ne va tout simplement pas », a-t-il expliqué. «Ce ne serait pas correct » de «gâcher l’opportunité de préparer un renouveau de l’équipe », a estimé l’ancien international allemand.

Voeller, champion du monde 1990 comme joueur, a été nommé sélectionneur en juillet 2000 à la suite de l’Euro en Belgique et aux Pays-Bas au cours duquel la sélection aux trois titres de championne d’Europe (1972, 1980 et 1996), alors entraînée par Erich Ribbeck, avait été éliminée dès le 1er tour sans avoir là aussi remporté le moindre match.

Initialement, Ribbeck aurait dû être remplacé par Christoph Daum mais l’ancien entraîneur du Bayer Leverkusen (1re div. allemande) avait fait les frais d’une implication dans une affaire de cocaïne.

Voeller a dirigé l’équipe d’Allemagne durant 53 rencontres, accédant notamment en finale du Mondial-2002 en Asie (défaite contre le Brésil 2-0). Sous sa baguette, la Nationalmannschaft a gagné 29 fois, pour 11 nuls et 13 défaites.

AFP

Facebook

Ailleurs sur le web

Les + consultés de la semaine

  1. 1
    Vidéo
    Pourquoi l'Italien De Rossi a-t-il refusé de monter au jeu face à la Suède? (VIDEO)

    L'Italie n'est pas parvenue à se qualifier pour le Mondial en Russie en 2018 lundi soir. Les Italiens ont été sortis des barrages par la Suède.

  2. 2
    Vidéo
    De Bruyne a aussi taillé les consultants: "Fini avec Degryse"

    Comme Kevin De Bruyne avait laissé sa langue de bois dans sa chambre avant de descendre dans l’auditorium de l’hôtel dimanche matin, on en a profité pour lui demander s’il était malheureux en équipe nationale, comme certains consultants en Flandre l’ont laissé entendre.

  3. 3
    Vidéo
    L'Italie sous le choc: le pays n’ira pas à la Coupe du Monde, Buffon met un terme à sa carrière internationale

    L'Italie n'en sera pas. Pour la première fois en soixante ans, la Squadra azzurra n'est pas parvenue à se qualifier pour une Coupe du monde.

  4. 4
    Vidéo
    "L'apocalypse", "une honte footballistique intolérable": la presse italienne remontée après l'élimination de son équipe nationale

    “C’est ça l’apocalypse, on est hors du Mondial”: au lendemain de l’élimination de la Squadra Azzurra en barrage d’accession à la Coupe du Monde 2018, c’est la déception qui domine au sein de la presse italienne.

  5. 5
    Vidéo
    Abonnés Coupe du monde 2018 : L'élimination italienne coûtera plusieurs milliards d'euros à l'économie du pays

    Le champs de bataille après la défaite. Dans la périphérie de Milan, l’immense stade San Siro se dresse, vide et silencieux. Un géant habitué aux cris des tifosi, devenu malgré lui le symbole de l’élimination historique de l’Italie de la coupe du ...

cover-ci

Cover-PM