Football

Ricardo Sa Pinto croit dur comme fer au Top 6 : "L’important, c’est d’y être à la fin"

Un mois et un jour après leur dernier succès en Pro League, c’était à Genk (0-2), les hommes de Ricardo Sa Pinto doivent faire oublier un triste bilan de trois points sur douze qui les maintient, jusqu’à présent, en dehors du Top 6. Malgré un bilan chiffré alarmant, le technicien portugais reste confiant. Au lendemain de Noël, Ricardo Sa Pinto est revenu sur plusieurs dossiers : le nul contre Saint-Trond, la grogne des supporters, la course au top 6. Le tout, comme toujours, en défendant bec et ongles ses troupes.

L’après Saint-Trond

Samedi dernier, les têtes étaient basses après le quatrième partage, concédé de manière burlesque en fin de match, consécutif à Sclessin. Comment le groupe a-t-il digéré ce nouveau faux pas ?

"L’équipe est bien", précise Sa Pinto. "On n’est évidemment pas content du résultat mais on sait qu’on a tout donné. Comme je l’ai dit après le match, on a tout fait pour l’emporter et Saint-Trond ne pouvait rien revendiquer. On a contrôlé toute la rencontre et au final, on n’est de nouveau pas récompensé. Mais l’équipe est forte mentalement et j’ai vu une bonne mentalité chez mes gars."

Le but de Bezus

Après le match, Sa Pinto précisait qu’il devait revoir les images du but de Bezus pour se prononcer. Trois jours plus tard, quelle analyse en fait-il ?

"Le corner est bien donné, extrêmement bien même. Fai fait ce qu’il peut en sautant et quand Ochoa veut aller au ballon, Agbo bien aussi à sa rencontre en suivant le mouvement du joueur sur lequel il était en marquage. On savait qu’il allait le mettre dans la première zone. Mais de là à marquer directement… D’ailleurs, quand vous regardez le joueur de Saint-Trond après, il est lui-même surpris (NdlR : Bezus déclarera après l’avoir fait exprès). Mais bon, que voulez-vous, c’est toujours comme ça avec le Standard. Ce qu’on n’imaginerait même pas se produit et là, on se dit : ‘encore une fois…’ Mais qu’à cela ne tienne, on a un grand cœur et une grosse mentalité. On n’abandonne pas, on n’abandonnera pas et on va continuer à se battre pour inverser la tendance."

Passer la trêve dans le top 6

Ce mercredi soir, en fonction du résultat de Saint-Trond-Antwerp (respectivement 5e et 6e), et en cas de victoire à Courtrai, le Standard pourrait réintégrer le top 6. De quoi donner un adjuvant moral aux hommes de Sa Pinto avant la trêve.

"On ne peut plus perdre de points. Il nous reste dix finales pour atteindre notre objectif. Mais comme je l’ai déjà dit, le top 6 , c’est bien d’y figurer au soir de la 30e journée. Si on y est avant, c’est bien aussi mais le plus important, c’est d’y être à la fin et je suis certain qu’on y sera."

La grogne des supporters

Avec quatre partages de rang à domicile, les supporters liégeois commencent à manifester leur mécontentement. Samedi, après le match, certains ont sifflé les joueurs. "Pendant la rencontre, on a besoin d’eux. Je leur demande : soutenez-nous de la première à la dernière minute. Je sais et je sens que les supporters sont anxieux. Je le comprends. Ils ne veulent pas d’une troisième saison sans PO1. On est à trois points du Top 6 , on fait tout ce qu’on peut pour y arriver et on y arrivera. Comme les joueurs, les supporters doivent rester calmes car on a besoin d’eux."